Un « Smart Mobility Hub » pour connecter Tour & Taxis

Par Guy Van den Noortgate  - 15 janvier 2019 à 17:01 | 522 vues

Lieu emblématique et patrimonial de Bruxelles, le site de Tour & Taxis connaît ces dernières années un développement rapide. Une évolution qui va redéfinir les fonctions de ce quartier dans la ville et, dans la foulée, les solutions de mobilité qui s’agrégeront autour d’un Smart Mobility Hub, né de la collaboration entre le propriétaire de Tour & Taxis, Extensa, et Beci.

 

Fondé à l’aube du siècle dernier, Tour & Taxis est à l’origine une plateforme logistique connectée au réseau ferroviaire. Elle contribuera au développement économique de Bruxelles, qui fut jusqu’à la fin des années 1960 la première ville industrielle du pays. Sur une trentaine d’hectares ont été construits de véritables joyaux architecturaux tels que l’Entrepôt Royal, l’Hôtel de la Poste, l’Hôtel des Douanes, la Gare Maritime, etc. Comme l’explique Kris Verhellen, administrateur délégué d’Extensa, « deux événements vont provoquer la fin des activités du site. D’abord l’arrivée du container, qui va révolutionner la logistique et privilégier le camion au détriment du train ; ensuite, le marché unique qui rendra les douanes pour une large part obsolètes. »

 

Kris Verhellen – CEO d’Extensa

 

Un quartier participatif et visionnaire

Rome ne s’est pas construite en un jour, Tour & Taxis ne se rénove pas non plus d’un seul coup, mais tous ceux qui ont l’occasion d’y travailler ou de s’y rendre au détour de l’une des multiples manifestations qui s’y déroulent peuvent constater l’évolution permanente et régulière du site. Réalisées sous l’impulsion d’Extensa, les rénovations de divers bâtiments ainsi que de nouvelles constructions inscrivent le lieu dans une nouvelle dynamique. D’un côté, on peut pointer l’Entrepôt Royal qui accueille nombre de sociétés, l’Hôtel de la Poste où sont organisés divers événements, ou encore l’Hôtel des Douanes qui abrite pour le moment l’agence Publicis. De l’autre, le bâtiment de Bruxelles Environnement et celui de l’administration de la Communauté Flamande. Sans oublier la promenade verte qui permet de relier Laeken et Molenbeek au centre-ville à travers les parcs Tour & Taxis et Béco.

Parmi les projets en cours figurent l’aménagement de la Gare Maritime, la rénovation de l’Hôtel de la Poste, la reconversion de l’Hôtel des Douanes en… hôtel, et la construction de logements. Autant de futures réalisations, dont les premières devraient être inaugurées dès 2019. À terme, le site devrait présenter un mix de bureaux, logements, commerces et espaces de loisirs. La rénovation de la Gare Maritime s’affiche comme le grand chantier en cours. « C’était la plus grande gare de marchandises d’Europe », explique le CEO. « C’est une structure exceptionnelle qui s’étend sur 4 hectares sous toit, d’une longueur de 270 mètres. Nous allons aménager un rez-de-chaussée commercial avec une offre axée sur trois points : boire et manger, la santé et le bien-être, et la technologie. Aux étages, on retrouvera des espaces de travail. Sans prétention, il n’y avait plus eu de projet de cette envergure à Bruxelles depuis l’Atomium. » Un Brussels Food Campus devrait également y voir le jour.

 

« Tour & Taxis est un quartier dans la ville. C’est un véritable laboratoire et surtout un projet ambitieux. »

Kris Verhellen, CEO d’Extensa

 

Penser la mobilité…

À côté de la Gare Maritime sont également prévus des immeubles de logement ainsi qu’une maison de repos et de soins, sans oublier un parking souterrain de quelques 900 places. « Tour & Taxis est un quartier dans la ville », reprend Kris Verhellen. « C’est un véritable laboratoire et surtout un projet ambitieux pour la ville. Et comme je le répète, nous aurons besoin de toute l’aide possible pour le mener à bien. Toutes les idées sont les bienvenues, certainement en termes de mobilité. » D’autant que tous ces nouveaux développements vont entraîner et entraînent déjà de nouvelles manières de se déplacer.

Si la voiture demeure le mode de transport souvent privilégié pour se rendre à Tour & Taxis, qui dispose de quelque 3.500 emplacements de parking, il est déjà loin d’être le seul. Outre le vélo qui s’affirme d’année en année, des navettes sont également disponibles entre la Gare du Nord et le site, également accessible en transports en commun. Toutefois, si des solutions de mobilité existent déjà, il faudra les développer dans le futur pour répondre aux besoins des quelques 9.000 personnes qui seront présentes quotidiennement sur le site (6.000 travailleurs et 3.000 résidents). Une estimation basse, d’autant qu’il conviendra d’y ajouter les visiteurs lors d’événements ainsi que les touristes qui ne manqueront pas de venir découvrir la nouvelle Gare Maritime.

 

Extensa et BECI à Tour & Taxi

 

…en compagnie de multiples acteurs

En ce qui concerne plus spécifiquement la mobilité, Extensa s’implique également. Notamment avec ce qu’elle appelle provisoirement le « pont Picard », qui devrait enjamber le canal à hauteur de la rue Picard et rejoindre le projet résidentiel Riva mené par Extensa en face. Ce pont-passerelle permettra de relier en ligne droite Tour & Taxis et la Gare du Nord, réduisant encore la distance entre la gare et le site. Pour celles et ceux qui voudront effectuer le déplacement à pied, cela représentera moins d’un kilomètre à parcourir – mais qui semble pour le moment toujours « immense » pour une grande majorité de personnes travaillant à Tour & Taxis. « Une enquête effectuée auprès des fonctionnaires flamands présents sur le site leur a demandé quels étaient les sports qu’ils souhaitaient y pratiquer de préférence », note Kris Verhellen. Les deux activités citées étaient le jogging et la marche à pied. « Pour la première, nous avons aménagé le parc ; pour la seconde, nous avons mis des navettes à disposition. »

« En fait, la mobilité est souvent et d’abord une question de comportement », poursuit-il. « Pour l’une des sociétés dont les bureaux sont installés à l’Entrepôt Royal, nous avons dû diminuer les emplacements de parking. Cela a été un tollé au début mais, moins d’un an après, les employés avaient trouvé des solutions de rechange et plus personne n’en parlait. » Parmi les partenaires « privilégiés » figurent les transports en commun. Si l’on peut mentionner la SNCB avec la réouverture de la station Tour & Taxis, il faut également souligner le rôle que la Stib peut jouer pour améliorer l’accessibilité du site. Différents projets sont, ou ont été à l’étude comme une ligne de tram depuis la Gare du Nord. Kris Verhellen plaide également pour l’ouverture d’une station de métro, qui a été construite mais jamais utilisée, sous la place Sainctelette. Située entre les stations Yser et Ribaucourt (trop proches selon la STIB pour ouvrir une station intermédiaire), cette station fantôme pourrait trouver une utilité dans le futur avec le développement programmé de Tour & Taxis.

 

Extensa et BECI à Tour & Taxi

 

Mobility Hub

Comme le souligne son CEO, Extensa est ouverte à toute proposition et idée quant à la mobilité. Tant les solutions « classiques », telles que le vélo ou le covoiturage, que les plus « originales » telles qu’un téléphérique ou un monorail entre la Gare du Nord et le site, « mais celles-ci ne sont pas intéressantes en ce qui nous concerne, pour différentes raisons, notamment à cause de la distance qui est trop courte pour rentabiliser le coût d’un tel projet ».

Par ailleurs, n’oublions pas que Tour & Taxis est situé juste à côté du canal : on peut envisager un arrêt Tour & Taxis pour le Waterbus qui va relier Vilvorde et le centre de Bruxelles. Ce ne sont ici que quelques idées pour un quartier qui évolue considérablement ces dernières années, des deux côtés du canal, et qui va nécessiter de (re)penser la mobilité. L’idée du « Smart Mobility Hub », en collaboration avec BECI et l’ensemble des acteurs de la mobilité, est de créer un projet qui puisse servir d’exemple et inspirer le développement d’autres projets pour le futur de la ville.

Présentation du projet « Smart Mobility Hub », le 26 octobre dernier sur le site de Tour & Taxis.

Partager