Urbanisme, des utopies à construire

Par Marc Decorte  - 23 janvier 2019 à 16:01 | 596 vues

Architecte bruxellois de renom international, qui s’intitule lui-même « utopiste », Luc Schuiten est ce mois-ci le rédacteur chef invité de notre magazine Bruxelles Métropole, où il partage sa vision urbanistique, originale et hardie.

Un numéro hors du commun, dont Luc a dessiné la couverture et dans lequel il s’est investi avec un formidable enthousiasme aux côtés de l’équipe rédactionnelle, s’attelant non seulement à définir les sujets des articles et choisir les interlocuteurs, mais réclamant aussi le droit d’illustrer le dossier et d’en réaliser lui-même la maquette ! Nous lui avons laissé toute liberté pour évoquer les idées qui lui tiennent le plus à cœur, qu’il s’agisse des siennes ou de celles de ses « invités » – artistes, entrepreneurs, porteurs de projets innovants.

L’approche qu’il nous propose dans ces pages est profondément ancrée dans la réflexion sur l’homme, comme individu et comme « animal social », qui doit se mouvoir, se nourrir, se loger et partager son espace et ses ressources avec ses pairs.

Du piétonnier Anspach au Tramapatte, de l’écoconstruction au biomimétisme, de l’art urbain au relogement des sans-abri, Luc Schuiten nous invite à changer de perspective, à ouvrir nos esprits et penser la ville autrement. Une ville vivante, reconnectée aux humains et à la nature – laquelle, avec ses « 4,5 milliards d’années de recherche et développement » (qui dit mieux ?), fournit la principale source d’inspiration de sa cité idéale.

Utopie ? Plutôt une vision positive et encourageante du futur, qui fait aussi place à des projets concrets et réalistes pour aujourd’hui. Et qui, loin d’une chimère, peut être un trésor d’inspiration pour nous tous, entrepreneurs. Car entreprendre, c’est aussi développer des solutions, innover et concrétiser des idées, quitte à repousser les limites du possible.

Cette édition collector parvient ces jours-ci dans les boîtes aux lettres de nos lecteurs. Si vous n’êtes pas abonné à la version « papier », vous pouvez toujours la consulter en ligne sur notre site.

Partager