Des commodités au boulot, des nécessités au boulot ?

30 janvier 2019 à 16:01 | 120 vues

©GettyImages

[Co-production] Salle de fitness, services de repassage, car-wash… : les employés apprécient ce genre de services qui améliorent leur confort et leur facilitent la vie. Une tendance dont les propriétaires d’immeubles doivent tenir compte.

Les besoins des employés changent, et pas seulement sur le plan de l’organisation du travail, avec par exemple une augmentation du télétravail. De même, sur le plan de l’environnement de travail, on s’aperçoit que les attentes des employés et de leurs employeurs évoluent. Les commodités supplémentaires, comme des salles de réunion partagées ou une cafétéria, deviennent de plus en plus importantes.

Le fait que ces commodités soient souvent offertes par les multinationales est pour une grande partie à la base du changement des attentes : « Si les voisins qui travaillent pour Coca-Cola ont une salle de fitness, pourquoi n’est-ce pas possible chez nous ? » De plus, les employés accordent une importance croissante à l’équilibre entre la vie privée et professionnelle. Ces commodités supplémentaires peuvent y contribuer. Un service de repassage au boulot ? Check !

Les avantages pour l’employeur et ses employés sont divers. Les immeubles de bureaux où de telles facilités sont disponibles offrent un package total aux entreprises grâce à des services comme des coffee corners, le car-wash… Résultat ? Une solution « all-in-one » pour le locataire.
De plus, ces commodités permettent une gestion flexible des salles de réunion et des postes de travail. Un exemple : plusieurs locataires peuvent partager les salles de réunion grâce à un système de réservation. Avantage supplémentaire : un usage de l’espace plus efficace, ce qui peut abaisser le coût de location.

Pour les propriétaires des immeubles, la pression monte pour répondre à ces demandes en constante évolution, qui signifient des frais supplémentaires – frais dont on pense automatiquement que le propriétaire doit les supporter. Ce dernier doit être attentif : les facilités supplémentaires ne sont souvent rentables que pour des espaces assez importants, sans négliger la vacance locative dont il faut aussi tenir compte dans cette nouvelle réalité.

Prenons l’exemple d’une cafétéria dans un immeuble. Quand celle-ci n’est utilisée que par une poignée d’employés, il se peut que son occupation soit trop faible pour payer les frais généraux. Si elle se trouve dans un immeuble abritant peu d’employés (à cause d’une surface limitée ou avec une vacance locative importante), cela peut peser lourd pour le propriétaire.

Heureusement, tout n’est pas perdu pour lui. Toutes les entreprises ne cherchent pas ces services supplémentaires. Certains propriétaires ne doivent pas s’inquiéter. Mais pour les entreprises qui sont sensibles à ce type de services, le propriétaire peut créer un avantage concurrentiel par rapport aux autres. Surtout dans certaines régions, ces services lui permettent de faire la différence.

Notre étude réalisée fin 2017 démontre que la périphérie bruxelloise n’offre pas beaucoup de nouvelles constructions. En conséquence, les bâtiments de bureaux, très standardisés, se ressemblent tous. La solution ? En se focalisant sur les besoins du marché et la différenciation par des commodités supplémentaires, le propriétaire peut accélérer le processus de location.

 

Vous avez des questions ou cherchez des solutions? N’hésitez pas à contacter Structura.biz. Notre équipe Bureaux est à votre écoute !

office@structura.biz
www.structura.biz
02 462 32 00

Partager

Lise Nakhlé

Adviseur Stedenbouwkunde/Vastgoed