Amélie Alleman lance son entreprise à 27 ans, gagne un award et vend sa boîte !

Par Elisa Brevet (Fondatrice de Generation Makers) - 4 février 2019 à 13:02 | 638 vues

D.R.

Amélie Alleman est cheffe d’entreprise depuis ses 27 ans. En 2009, elle crée Akros Solution, une agence de recrutement, chasseur de têtes et consultance ICT. La société cartonne, grandit, recrute et Amélie remporte un prix. En 2013, Trends Tendances la couronne « Meilleure femme chef d’entreprise de Belgique ». Récemment, elle vend sa boîte et se lance un nouveau défi !

Vous avez lancé votre propre entreprise à l’âge de 27 ans, les études n’étaient pas loin et vous étiez très jeune. À quel moment avez-vous décidé de vous jeter dans le bain ?

Avant de créer Akros, je travaillais dans une agence américaine de consultance en informatique. J’ai beaucoup appris et j’ai rapidement senti qu’il me manquait quelque chose. Je voulais aller plus loin.   J’avais l’impression d’être brimée, je désirais apporter plus de valeur ajoutée. La seule façon de sortir de cette position, c’était de créer mon propre job. Je me suis associée avec mon ancien directeur et l’aventure Akros était lancée. Très vite, on a grandi, on a eu l’opportunité de recruter une bonne quarantaine de personnes et de créer une deuxième SPRL.

 Chez Akros, vous pratiquiez notamment la chasse de têtes en IT. On sait qu’aujourd’hui le secteur est en pénurie, est-ce l’unique manière d’approcher ce type de candidats ?

En effet, on s’inspire beaucoup des techniques anglo-saxonnes de chasse de têtes. Si l’appellation fait parfois peur, il s’agit simplement de trouver le candidat idéal pour un poste, et ce, de manière très active. Concrètement : on oublie la vieille technique qui consiste à mettre une annonce et attendre d’être contacté. Depuis la crise, le secteur est en pénurie et les profils convoités difficiles à trouver. Ici, l’objectif est d’aller chercher les candidats à la source en utilisant différentes techniques qui nous permettent de trouver la bonne personne rapidement. Par exemple, il peut s’agir de contacter les personnes avec des messages très personnalisés sur les réseaux sociaux.

 Votre boîte cartonne, si bien qu’en 2013 vous remportez un prix. J’imagine que ce fut un moment décisif dans votre carrière…

Ce fut un cap assez décisif, ça m’a un permis de m’ouvrir au monde du networking et de l’entrepreneuriat. Jusque-là, on travaillait énormément enfermés dans notre bureau. Je ne connaissais pas vraiment d’autres entrepreneurs, d’autres femmes qui avaient elles aussi créé leurs boîtes. J’ai pris conscience de l’importance du networking et ça, c’est quelque chose que je pratique beaucoup aujourd’hui…

Une rencontre à écouter en intégralité dans le podcast Next Step : https://www.beci.be/podcast

Les podcasts à écouter…

The Tim Ferriss Show: auteur, investisseur et entrepreneur célèbre, Tim Ferriss conduit des interviews comme personne ! Dans son Tim Ferriss Show, il reçoit des scientifiques, des entrepreneurs et des chercheurs. Un podcast vraiment inspirant !

Foundation : Kevin Rose (North Technologies, Google Ventures, Digg) anime un podcast où il analyse en détail les profils d’entrepreneurs lors d’une conversation. Un podcast instructif et des invités de haut vol tels que Elon Musk ou Jamie Oliver.

Le café LiveMentor : l’école nouvelle génération lance son podcast : des conversations avec des entrepreneurs passionnés qui sont au début de leur succès. Une vision créative et inspirante de l’entrepreneuriat.

Partager