Plan d’action diversité : 50s@work

20 février 2019 à 16:02 | 118 vues

©GettyImages

C’est en 2013 qu’Evelyn Gessler et Jean Luc Louis ont fondé l’ASBL 50s@work. Il s’agissait d’aider les chercheurs d’emploi de plus de 45 ans de la région bruxelloise.

Cette population, bien qu’ayant la richesse de l’expérience professionnelle, est victime d’un nombre incroyable de freins et de préjugés qui rendent leur retour au travail beaucoup plus complexe, et ce quelles que soient leurs origines, leurs formations et leurs expériences.

C’est d’autant plus grave qu’une personne âgée de 45 ans aujourd’hui n’a fait que la moitié de sa vie professionnelle et devra encore travailler, au minimum, 22 ans avant d’atteindre l’âge de la pension… Si celui-ci n’est pas encore prolongé à l’avenir.

Le faible taux d’emploi des plus de 45 ans en Belgique en fait un des plus mauvais élèves de la classe européenne.

L’aide se fait à travers du coaching individuel et en groupe sur une période de plusieurs mois. Coaching, rédactions de CV, partage de compétences… un menu complet est proposé à ces personnes pour mettre en relief leurs atouts et lutter contre le phénomène d’auto-discrimination.

Car bien souvent, de voir les portes se fermer si facilement, les préjugés finissent par imprégner les personnes matures, créant ainsi un double frein à leur mise à l’emploi.

Lors de la dernière édition, avec l’aide de partenaires de la première heure – comme BECI, la STIB et « Références » –, une approche nouvelle a été élaborée et baptisée : « Cross Coaching ».

La méthodologie s’appuie sur la réalisation de défis qui peuvent être tout aussi bien une création d’entreprise qu’une réflexion sur un sujet d’actualité. L’important étant que ces défis menés pendant 6 à 7 mois, le soient en équipe, qu’ils mènent à la construction d’un nouveau réseau et qu’ils permettent de retrouver le goût du travail.

Au cours des 3 premières éditions, 50s@work a enregistré les résultats suivants :

  •     134 participants aux travaux,
  •     51 participants ont trouvé du travail pendant les 6 mois que durent les travaux (soit 38%),
  •     11 participants ont entamé une formation de plein temps et qualifiante (soit 8%),
  •     5 participants ont créé leur propre entreprise (soit 4%),
  •     On estime donc le taux de succès à 50% (au cours des 6 mois).

Au fil des éditions, de nouveaux (et précieux) partenaires sont venus rejoindre l’initiative et ont permis le développement des activités (Interparking, Daoust et la Ville de Bruxelles par exemple).

Avec eux et le support de ses premiers partenaires, 50s@work a lancé, en 2018, sa 4e édition.

Rendez-vous en 2019 donc pour en connaître le résultat !

 

Avec le soutien de:

Partager

Hayate El Aachouche

Conseiller RH - Diversité