Entreprendre un projet à son image

Par François Milis  - 1 mars 2019 à 11:03 | 583 vues

©GettyImages

Réaliser ses rêves, vivre de sa passion, s’accomplir sur le plan professionnel… Voilà autant d’objectifs recherchés par celles et ceux qui décident de se lancer dans l’entrepreneuriat. Mais vous êtes-vous déjà demandé si votre projet correspond vraiment à votre nature profonde ? Comment entreprendre un projet à votre image pour maximiser vos chances de réussite ?

 

« Qu’est-ce qui met une personne en mouvement ? » Voilà une question qui me passionne depuis des années. Comment aider une personne ou un groupe de personnes à valoriser ses compétences, ses potentiels et à les transformer en projet concret ? La première étape pour cela est de bien se connaître. De savoir quelles sont ses valeurs profondes et d’être aligné sur celles-ci. Cela peut sembler facile, mais dans la réalité c’est loin d’être acquis pour tout le monde.

En effet, chaque individu porte en lui une histoire qui lui est propre… et dont il n’est pas toujours conscient. Nous sommes tous le fruit de notre éducation, de l’histoire de notre famille, des valeurs qui nous ont été transmises et même de celles qui ne nous ont peut-être pas été transmises consciemment. L’être humain a tendance, sans s’en rendre compte, à répondre aux attentes implicites ou explicites de son entourage ou de son lignage, au détriment parfois de sa nature profonde.

Chez Beci, où j’accompagne des entrepreneurs en rebond, je constate qu’un certain nombre d’entre eux étaient en désaccord avec leurs valeurs profondes au moment de leur faillite ou n’étaient plus alignés sur la personne qu’ils sont. J’ai par exemple accompagné une jeune femme qui avait échoué dans son métier de restauratrice de tableaux. Elle avait baigné toute son enfance dans le monde de l’art et des antiquités et n’envisageait pas d’autre voie. Pourtant, elle détestait le travail pointilleux. Elle n’était donc clairement pas faite pour restaurer des tableaux. Mais elle a dû faire un travail sur elle-même pour questionner son fonctionnement, pour oser entreprendre un projet qui lui correspondait davantage et ainsi éviter de reproduire les événements qui l’avaient menée à la faillite.

Une première étape, dans ce cheminement vers soi, est de connaître ses préférences cérébrales. D’après la méthode Herrmann, largement reconnue dans le monde de la psychologie et des neurosciences, chaque individu possède un profil cérébral qui lui est propre et qu’il développe et renforce tout au long de sa vie. Nous possédons donc tous une carte mentale unique qui nous fait percevoir le monde, et a fortiori nos projets et engagements professionnels, à travers un prisme unique.

Le travail des constellations systémiques permet ensuite de faire le lien entre la personne et son projet professionnel. Chaque reStarter est invité à faire une représentation de son projet dans l’espace. À partir de ce travail de représentation, on regarde là où le bât blesse, ce qui fonctionnait ou pas, ce qui posait des problèmes ou n’était pas clair. Quels comportements, envies, valeurs, passions ont été éveillés chez l’entrepreneur depuis son enfance ? Quels interdits, oppositions, croyances limitantes a-t-il rencontrés ? L’objectif est d’analyser le fonctionnement et la systémique du projet afin de poser de nouvelles hypothèses et de développer quelque chose de neuf. Car chaque obstacle rencontré est une occasion de s’améliorer et de mieux se connaître.

Le dernier volet de mon approche est la dimension transgénérationnelle, c’est-à-dire l’empreinte  familiale d’une personne sur son projet professionnel. Quelle est l’histoire de vos parents, grands-parents, aïeux ? Ont-ils vécu des faillites ou des grands stress qui pourraient inconsciemment se répercuter sur vous ? Quels sont leurs talents, leurs savoir-faire ? Quels métiers ont été pratiqués au sein de votre famille ? La mémoire transgénérationnelle peut nous amener à répéter des erreurs ou des comportements inadaptés vécus par nos ancêtres sans même nous en rendre compte. En apprendre plus sur son passé familial permet de mettre fin à des dynamiques répétitives négatives.

Pour conclure, je citerais Jean-Paul Sartre, qui disait « L’important, ce n’est pas ce qu’on a fait de vous, mais ce que vous faites de ce qu’on a fait de vous ». Osez aujourd’hui entreprendre un projet à votre image et donnez-vous ainsi les meilleures chances de réussite.

 

Contact

François Milis, Coach et formateur reStart

Rue Coleau 28
1410 Waterloo
0476596102

 

Partager