Simplification administrative : des mesures qui ne coûtent rien

Par Vincent Delannoy  - 5 mars 2019 à 12:03 | 693 vues

Simplification administrative ©gettyimages

Que faut-il mettre en place pour assurer le développement de l’économie et de l’emploi à Bruxelles ? Quand on pose cette question aux entrepreneurs, on se rend compte que beaucoup de leurs demandes n’exigent en réalité pas de budget supplémentaire. Au contraire, certaines d’entre elles induisent même des gains et des économies. C’est le cas notamment de la simplification administrative. 


Après la mobilité, la simplification administrative est la première préoccupation des entrepreneurs, comme nous l’apprend le dernier baromètre réalisé par Beci, dont vous trouverez les résultats détaillés iciViennent ensuite la diminution de la fiscalité régionale et communale, la propreté et la transformation digitale, laquelle passe devant la sécurité.    

Améliorer le service aux citoyens et aux citoyens entrepreneurs doit constituer une priorité du prochain gouvernement. Trop de temps, trop d’énergie, trop d’argent sont gaspillés en démarches trop lourdes, trop bureaucratiques et redondantes. Simplifier non seulement ne coûte rien, mais permet de libérer des capacités au sein des administrations pour des tâches plus intéressantes et plus profitables pour la collectivité, tout en soulageant le citoyen et le citoyen-entrepreneur de procédures inutilement longues, opaques et compliquées. 

Beci a repris en ce sens une série de demandes très concrètes des entrepreneurs bruxellois dans son Mémorandum La Cité du Futur, dans sa mesure numéro 11 intitulée « poursuivre la simplification administrative des administrations bruxelloises ». Rapidement, la facilité d’usage pourrait être améliorée, de même que la simplification et la transparence, la réduction des délais, la clarification des règles, le suivi des demandes Par ailleurs, l’administration doit également s’adapter et tenir compte des nouveaux modes de consommation. 

Un exemple concret ? Introduire une procédure unique pour l’obtention d’un permis d’urbanisme et un permis d’environnement. Ces deux permis sont délivrés par deux administrations différentes tout en concernant des données largement redondantes que les administrations, moyennant des outils modernes, devraient être en mesure de se transmettre sans difficulté, sans devoir imposer aux demandeurs de multiplier les démarches et l’introduction de formulaires et documents. Introduire le permis unique est une mesure qui ne coûtera rien et simplifiera grandement la vie des porteurs de projets.  

 

Pour aller plus loin : Découvrez les mémorandum rédigés par Beci

Partager

Vincent Delannoy

Conseiller Économie et Politique Générale