Du neuf dans les primes aux PME bruxelloises

Par Géry Brusselmans  - 22 mars 2019 à 10:03 | 1269 vues

Stéphanie Sauvage Stéphanie Sauvage

[Coproduction] Une vingtaine de primes sont disponibles pour les PME situées en Région de Bruxelles-Capitale grâce à Bruxelles Economie et Emploi. Voici un récapitulatif des nouvelles aides. 

Que vous gériez un service traiteur, une société informatique ou un bureau d’architecture, vous pouvez bénéficier d’aides financières grâce à Bruxelles Économie et Emploi. Il s’agit toujours de remboursements octroyés si votre entreprise correspond à certains critères, dont le premier est bien évidemment d’avoir votre siège d’exploitation (et donc pas uniquement votre siège social) en Région de Bruxelles-Capitale. Ces aides ne sont pas nouvelles, mais une refonte a été opérée depuis l’investiture du gouvernement en 2014. « Pour planifier cette refonte, nous avons organisé des rencontres et ateliers entre les différents acteurs clé, dont des PME, des banques ou des responsables de cabinets », avance Stéphanie Sauvage, directeur de la Direction Aides aux Entreprises. « Ces discussions et ateliers ont donné lieu à une nouvelle ordonnance, votée en mai 2018. »  

Quatre primes sont ainsi effectives depuis le 1er décembre 2018. Vous pouvez par exemple obtenir un remboursement si vous achetez un terrain ou faites construire ou aménager un bâtiment. Vous pouvez également obtenir un remboursement entre 5 et 30 % du montant total si vous achetez des machines, du matériel ou même un fonds de commerce. Une autre aide, nouvelle celle-ci, concerne le soutien aux indépendants et petites entreprises pour le remplacement d’anciens véhicules utilitaires qui ne pourront plus rouler en Région de Bruxelles-Capitale, devenue zone de basses émissions (LEZ). Les micro et petites entreprises actives dans certains secteurs peuvent ainsi bénéficier d’une aide de 3000 euros maximum pour remplacer un véhicule utilitaire léger de la catégorie N1. 

 

6000 subventions par an aux entreprises bruxelloises 

Une douzaine de primes sont par ailleurs entrées en vigueur ce 25 mars. Certaines existaient déjà mais ont été réformées, dont la prime à la formation et la prime à la consultance. La réelle nouveauté ? Un soutien plus poussé aux starters. « Nous remboursons un pourcentage des frais à l’entreprise. Ce pourcentage est plus élevé pour les starters », poursuit Stéphanie Sauvage.

Quant à la prime pour la création d’un site internet et site e-commerce, elle a été élargie. Vous pouvez être remboursé de maximum 5000 euros (40 à 60 % du montant total) pour la création de votre site internet, mais désormais aussi pour la refonte d’un site web, le positionnement ou le repositionnement de vos ventes en ligne ou encore de la réalisation d’un audit.

Une autre aide, nouvelle celle-ci, consiste à l’aménagement d’infrastructures pour les personnes à mobilité réduite. Vous pourrez ainsi obtenir un remboursement jusqu’à 40 % si vous aménagez des rampes d’accès, une porte spéciale ou toute autre facilité.

Citons également les aides au commerce extérieur : pour le voyage de prospection à l’étranger, la participation à une foire à l’étranger, la location temporaire d’un bureau de prospection hors de Belgique ou encore les conseils concernant le dépôt d’une marque ou la certification à l’étranger. Les primes pour les mises aux normes HACCP (secteur horeca) sont toujours d’actualité et des soutiens à l’économie circulaire sont proposés« Au total, nous octroyons environ 6000 subventions par an pour les PME bruxelloises », conclut Stéphanie Sauvage. Sachez toutefois que ces primes sont chaque fois octroyées sous certaines conditions, qu’il faut en faire la demande avant d’engager les frais et qu’elles sont toujours payées sous justification des factures, donc après le service/investissement fourni.  


BEE

 

Plus d’info : www.primespme.brussels  

Une présentation des nouvelles aides aux entreprises aura lieu ce 4 juin chez Beci dans le cadre du programme starters (avenue Louise, 500). Info et inscriptions : events@beci.be

Partager