We Are Artists : « On trouvait que la sélection par l’argent n’avait pas sa place »

Par Elisa Brevet (Fondatrice de Generation Makers) - 2 avril 2019 à 17:04 | 692 vues

We Are Artist - Isabelle Dereque Isabelle Dereque

Isabelle Dereque est une artiste et architecte d’intérieur bruxelloise. Slasheuse et entrepreneuse dans l’âme, cette passionnée d’art à l’énergie débordante a créé le collectif We Are Artists avec son amie artiste Barbara Greindl. Cette année, la 7e édition accueille gratuitement 57 peintres et sculpteurs de nationalités différentes à l’Espace Vanderborght 

 

Il y a quelques mois, Isabelle Dereque fêtait ses 10 ans en tant qu’indépendante. Entrepreneuse, elle a décidé de devenir indépendante aussitôt après avoir terminé ses études d’architecte d’intérieur et de design : « Quand je suis sortie de là, je voulais faire du design, mais je devais gagner ma croûte. Je suis devenue architecte d’intérieur, je me suis mise à mon compte et j’ai pris des petits chantiers à gauche à droite ».  

À 27 ans, le besoin de créer pointe une nouvelle fois le bout de son nez : Isabelle a de nouveau besoin de s’exprimer. C’est à ce moment précis qu’elle trouve l’idée de ses tableaux. À l’époque, elle est occupée sur un chantier de relooking d’agences bancaire pour BNP : « Sur le chantier, on travaillait beaucoup avec des bandes de vinyle, le matériau m’a tout de suite inspiré ». L’artiste se lance alors dans une formation de dorure à la feuilleassocie ces deux procédés et trouve son support : le miroir.« Le miroir est un dessin par lui-même, il apporte une lumière constante. On ne voit jamais le tableau deux fois de la même façon, c’est impossible de s’en lasser ». 

Petit à petit, Isabelle expose ses tableaux avec son amie artiste Barbara Greindl, rencontrée pendant la formation de dorure. À chaque fois, les deux femmes affrontent des problèmes : « Par exemple, on remarquait que souvent, on devait payer pour exposer et on trouvait que cette sélection par l’argent n’avait pas sa place. On choisit un artiste pour son art et pas pour ses moyens financiers ».  

À force de lister les points négatifs, elles décident de créer We Are Artists, leur propre collectif d’artistes. Les participants ne payent pas pour exposer, les jeunes femmes sélectionnent des personnalités différentes : « Tous les styles, âges et nationalités sont représentés. On intègre aussi des événements culturels au sein de l’expo pour maximiser la visibilité des participants ». Isabelle et Barbara se rémunèrent uniquement via les commissions sur les ventes. Si la première édition WAA était déjà un franc succès avec plus d’une quinzaine d’artistes, sept ans plus tard, ils seront presque une soixantaine à défendre les valeurs et les couleurs du collectif. 

Quand on demande aux jeunes femmes ce qu’elles pensent des jeunes artistes millennials qu’elles exposent, leur avis est unanime : « Ils représentent une nouvelle génération, ils sont dynamiques et n’ont peur de rien. On a clairement la sensation qu’aujourd’hui, on peut faire beaucoup de choses avec peu, rien qu’en osant et en y croyant ».  

L’édition 2019 de We Are Artists s’intitule La Délirante, un peu comme l’énergie de Barbara et Isabelle qui osent et se démènent pour faire bouger les codes du monde de l’art bruxellois.

Partager