On recherche des travailleurs bruxellois en périphérie

3 avril 2019 à 10:04 | 413 vues

©️Belga

Nombre d’entreprises flamandes en périphérie de Bruxelles ont du mal à pourvoir leurs postes vacants, notamment parce que les Bruxellois francophones demandeurs d’emploi ne franchissent pas la frontière régionale. Afin de rapprocher les deux parties, les services de l’emploi flamand et bruxellois, VDAB et Actiris, organisent la campagne « Nouveau job ? Le prochain stop ! ». La campagne a été lancée le 12 mars avec un tour en bus emmenant les chercheurs d’emploi bruxellois à la rencontre d’employeurs potentiels. Le parcours passait par Brussels Airlines, bpost, Colruyt Group, LSG Skychefs, G4S et Aviato. 

Les chiffres sont clairs : environ un cinquième de tous les postes vacants du « Vlaamse Rand » restent ouverts. En 2018, le VDAB a recensé pas moins de 14.672 postes vacants, tous secteurs confondus, dont 3.000 n’ont pas encore été pourvus. En outre, le nombre total de postes vacants a fortement augmenté au cours des trois dernières années. Et cependant, la périphérie semble toujours un territoire inconnu pour de nombreux Bruxellois francophones. 

« Beaucoup de gens à Bruxelles pensent que le fossé linguistique ou la distance sont infranchissables. Rien n’est plus faux », affirme Geert Pauwels, directeur du VDAB Bruxelles. « Les emplois sont physiquement proches. Avec les transports en commun, vous pouvez être chez votre nouvel employeur en moins d’une demi-heure. Et des cours de langues permettent, rapidement et facilement, de jeter un pont entre les candidats et les employeurs flamands potentiels. » 

D’autre part, les chiffres les plus récents de Statbel montrent que jamais autant de Bruxellois ne sont allés travailler en Flandre : 51.173 en 2017. Toutefois, ce chiffre peut encore être augmenté. Agoria, de son côté, évalue à un million le nombre de Flamands qui prendront leur retraite d’ici 2030. Pour Geert Pauwels, « Il s’agit en fait d’un million d’opportunités pour les Bruxellois. En outre, le Rand vieillit, tandis que Bruxelles continue de se rajeunir. » 

Pour montrer qu’un emploi près de chez soi est chose possible, la VDAB a lancé la jobmap : une carte interactive en ligne qui montre tous les emplois dans la périphérie bruxelloise. Le demandeur d’emploi introduit son lieu de résidence à Bruxelles, choisit parmi différents secteurs et indique un temps de voyage idéal, pour repérer les emplois les plus proches. La jobmap est disponible en néerlandais et en français sur le site web de la campagne : www.nouveaujob.be. 

Partager