Question climatique : une affaire de famille

Par Mehdi Ferron  - 24 avril 2019 à 10:04 | 687 vues

Sondage climat famille

La multiplication des manifestations pour le climat, dont certaines d’ampleur historique, témoignent d’une volonté générale de dessiner un meilleur avenir. En tête de file, les jeunes clament leur volonté de faire avancer les choses au niveau politique. Nous avons cherché à sonder les relations qu’entretiennent les cadres et dirigeants avec l’engagement (ou non) de leurs enfants pour les enjeux environnementaux au travers des 4 questions de notre sondage climat [1].

 

Les problématiques environnementales : un enjeu qui a trouvé sa place dans tous les foyers

À notre première question Parlez-vous avec vos enfants du changement climatique et/ou des enjeux environnementaux ?, c’est l’affirmative qui récolte tous les suffrages. 61 % des personnes interrogées, ayant des enfants en âge de scolarité dans le secondaire ont répondu qu’ils en parlaient souvent, et 39 % parfois.

 

Sondage climat question 1

 

L’engagement des enfants d’entrepreneurs est également prononcé. 57 % ont participé à au moins une marche pour le climat, et 13 % ont exprimé leur soutien sous une autre forme (pétition, courrier ou une autre action de terrain). Un petit tiers (29 %) n’a cependant pris part à aucune manifestation ou aucune autre action.

 

Sondage climat question 2

 

D’aucuns diront que l’engagement se fait plus facilement lorsque l’occasion est donnée de brosser les cours pour manifester ! Toutefois, on peut y voir le résultat d’un travail de sensibilisation s’inscrivant sur le temps long, et ayant mobilisé différents acteurs : les milieux associatifs (y compris des associations entrepreneuriales, telle The Shift), mais également les communes ou des institutions comme Bruxelles Environnement ou Bruxelles Propreté.

L’engagement de ces acteurs auprès de la jeunesse et au sein des écoles prend en effet racine dans le courant des années 2000, à la suite de projets d’éducation à l’environnement. Un travail qui semble avoir porté ses fruits, du moins en permettant à chacun de s’approprier un avis sur la question ! Dans sa volonté de porter plus loin encore ce travail de sensibilisation des acteurs de la communauté scolaire, Bruxelles Environnement renouvelle son offre pédagogique pour la prochaine année scolaire.

 

Les entreprises, sources à la fois de problèmes et de solutions pour les étudiants

C’est du moins cette réponse mesurée qui a émergé à 72% à la question Comment vos enfants perçoivent-ils le rôle des entreprises dans les enjeux environnementaux ?, tandis qu’ils ne sont que 7 % à considérer que les entreprises sont une source de problèmes environnementaux, et 9 % une source de solutions.

 

Sondage climat question 3

 

Les répondants étaient invités à commenter le point de vue de leurs enfants. Il en ressort que des mesures contraignantes au niveau individuel comme au niveau de l’entreprise constituent une nécessité pour faire avancer les choses. La diminution des déchets et leur meilleure gestion, la diminution de la pollution à travers de nouvelles pratiques touchant à la mobilité ou à l’écologie, tout ceci est à la portée de chacun. D’aucuns déplorent néanmoins l’implémentation complexe de pratiques vertueuses, du fait d’une action jugée insuffisante du côté du politique. « Beaucoup de PME et TPE seraient prêtes à contribuer directement à l’effort si les outils mis à disposition par les pouvoirs publics étaient mieux connus et surtout beaucoup moins complexes et chronophages », commente l’un de nos sondés.

Sont également reprochés certains discours portés par des politiques, et leurs relais dans les médias (plusieurs commentaires évoquent à cet égard une « hypermédiatisation »), pour leur caractère moralisateur et irréaliste – certains commentaires tirant même vers le climato-scepticisme.

 

Un engagement favorablement perçu, mais qui attend de dépasser le simple cadre de la manifestation

La dernière question de notre sondage climat, Comment percevez-vous la mobilisation de vos enfants en faveur de l’environnement ?, témoigne dans l’ensemble d’un soutien à l’engagement de la nouvelle génération : 72 % des sondés affirment qu’ils perçoivent cette mobilisation favorablement ou très favorablement. Ils sont toutefois 9 % à considérer cet engagement défavorablement, et 3 % très défavorablement.

 

Sondage climat question 4

 

Si les cadres et dirigeants approuvent les formes d’action de leurs enfants, les commentaires laissent transparaître des doutes quant aux résultats que les manifestations peuvent apporter. C’est même une forme de pessimisme qui point, notamment concernant les mesures que prendront les pouvoirs publics. D’autres vont plus loin en avançant que cet élan sincère de la jeunesse risque d’être détourné à des fins de politique politicienne par certains partis.

Il ressort également des commentaires que la manifestation n’est pas une fin en soi. Et si la jeunesse développe de nouvelles pratiques responsables, pouvant même se concrétiser dans un engagement associatif ou professionnel pour répondre aux enjeux environnementaux, certains commentaires soulignent la déconnexion entre les propositions que les jeunes avancent pour la société tout entière et leurs propres modes de consommation au niveau individuel : « L’engagement est favorable, mais je constate qu’il y a encore trop de décalage entre la philosophie et la pratique de vie », observe une répondante.

Toutefois, la maturité et la responsabilité de la jeunesse, désireuse de faire évoluer les institutions et d’avoir une influence au niveau du politique, sont tout autant saluées par leurs parents.

 

[1] Sondage climat en ligne réalisé entre le 26.03 et le 10.04.2019 ; 105 réponses.

 

.

Newsletter Green

  • Soyez toujours informés, abonnez-vous à la newsletter Green de Beci (gratuit)

Partager