Le devoir de réserve d’un fonctionnaire

22 mai 2019 à 10:05 | 155 vues

©Belga

À la suite de propos tenus par la fonctionnaire dirigeante de Hub Brussels, Madame Isabelle Grippa, à l’occasion d’une interview publiée dans La Libre de ce 18 mai, Beci dénonce un manque de déontologie et de réserve de la part de la CEO de l’organisme public bruxellois au service des entrepreneurs bruxellois.

À quelques jours de la tenue d’un triple scrutin électoral, il n’appartient pas à une fonctionnaire de critiquer publiquement des politiques, des décisions, des projets soutenus à Bruxelles, en stigmatisant telle ou telle entreprise. En tant que CEO de Hub Brussels, Madame Grippa doit s’attacher à mettre en œuvre le contrat de gestion, de manière loyale vis-à-vis de son autorité de tutelle, sans parti pris et au service de tous les entrepreneurs, sans discrimination aucune.

Concernant les centres commerciaux, par exemple le projet Neo, qui a réussi à mobiliser un milliard d’euros d’investissements à Bruxelles, Beci s’étonne que la CEO de Hub Brussels cible et critique un tel projet. Beci partage pleinement la réaction de Philippe Close, bourgmestre de Bruxelles, qui insiste sur la pertinence de ce projet. A l’heure où l’on veut attirer des investissements à Bruxelles, les critiques de Madame Grippa semblent incompréhensibles.

Le rôle d’une CEO d’un organisme public n’est pas de promouvoir des opinions politiques personnelles, quelles qu’elles soient, mais d’œuvrer, en concertation et avec l’approbation des organes de décision compétents, à la réalisation d’objectifs communs. Un CEO qui s’exprime au nom de l’organisme qu’il dirige, ne peut pas présenter des opinions personnelles comme des positions assumées collectivement.

« Madame Grippa, par ses déclarations, n’a pas donné les gages de loyauté et de neutralité que l’on est en droit d’attendre du CEO de Hub Brussels, c’est une faute, reste à estimer si elle est grave », estime Jan De Brabanter, secrétaire général de Beci. Le représentant des entreprises bruxelloises demande aux organes de Hub Brussels de prendre rapidement attitude concernant les déclarations et propos tenus par leur CEO à l’occasion de cette interview.

Partager