Le PLAGE, nouveau dispositif réglementaire en matière d’Energie en Région de Bruxelles-Capitale

23 mai 2019 à 15:05 | 478 vues

Le nouveau Parc TPE Newton de citydev.brussels à Anderlecht encore en voie de finition

[Coproduction] La Région doit répondre au défi global du changement climatique. Les mesures en faveur de la réduction de la consommation d’énergie, au profit d’une utilisation plus rationnelle et responsable, s’inscrivent également dans l’intérêt des entreprises bruxelloises.

 

Adopter de nouveaux comportements en matière de consommation d’énergie permettra aux entreprises à la fois de s’inscrire dans une logique durable, tout en réduisant un facteur de coûts importants. Ceci d’autant plus que la transition énergétique des entreprises peut s’appliquer simplement et efficacement au travers de simples gestes. Et si la réduction de la facture énergétique est l’un des bénéfices que l’on peut mettre en avant, rappelons qu’il en va également du confort et de la santé des occupants, ainsi que de l’image de l’entreprise.

 

PLAGE, c’est quoi?

C’est dans ce contexte que la Région s’est récemment dotée d’un dispositif obligatoire pour la mise en place d’un Plan Local d’Action pour la Gestion Énergétique (PLAGE) pour les grands parcs immobiliers. Ce dispositif entrera en vigueur le 19 juillet 2019. La démarche PLAGE vient compléter d’autres dispositifs existants, tels que les audits énergétiques et la comptabilité énergétique liés au permis d’environnement. Pour rappel, les grandes entreprises, ainsi que les gros consommateurs d’énergie doivent réaliser un audit énergétique lors des demandes de permis d’environnement. De plus, tous les bâtiments (ou ensemble de bâtiments) de plus de 1000 m² doivent se soumettre à diverses obligations relatives à la comptabilité énergétique en fonction de la puissance des installations en présence.

Dans la pratique, ces trois dispositifs constituent une même démarche méthodologique d’efficacité énergétique. La finalité est de permettre à toute organisation gérant un ou plusieurs bâtiments d’améliorer leurs performances énergétiques en trois étapes. Ces étapes sont :

  • Diagnostiquer leur niveau d’efficience énergétiqueà partir de l’analyse des consommations.
  • Déterminer des objectifs d’économies d’énergie.
  • Prioriser et planifierla prise de mesures diverses (sensibilisation des occupants, paramétrage des installations, etc.) ou d’investissements plus ou moins importants (de l’achat de thermostats ou d’ampoules économiques, à l’isolation de bâtiments ou de nouvelles installations de chauffage…).

Concrètement, la démarche du PLAGE a l’avantage de pouvoir être mise en œuvre assez rapidement et avec des moyens limités. Celle-ci consiste dans un premier temps à l’élaboration d’un cadastre énergétique, sorte de « photographie énergétique » élaborée à partir d’un simple relevé mensuel des index de consommation accessibles au niveau des compteurs ou des données de consommation. Ces données peuvent être facilement obtenues par soi-même, ou être recueillies auprès de la plupart des fournisseurs d’énergie.

 

Concrètement, quelles actions mettre en place?

C’est d’ailleurs la méthode qu’a choisi d’adopter citydev.brussels en se lançant anticipativement dans la mise en œuvre d’un PLAGE pour la vingtaine de bâtiments tertiaires et de bureaux constituant son parc immobilier.

A partir de l’analyse des consommations, les services de citydev.brussels ont pu établir un plan d’actions concret visant à réduire de 20% les consommations en énergie primaire de ses bâtiments les plus énergivores, comprenant notamment :

  • l’adhésion au PLAGE et la sensibilisation aux écogestes des syndics d’immeuble et des entreprises occupant les lieux ;
  • la régulation des systèmes de chauffage et de ventilationavec l’adaptation des consignes de température, des horaires de mise en route, etc. ;
  • la réalisation d’audits énergétiques ciblés sur plusieurs bâtimentspour diagnostiquer plus précisément les différentes sources de pertes (installations vétustes, absence d’isolation, etc.) ou de consommations d’énergies (comportements des usagers, matériaux vétustes et énergivores, etc.) ;
  • la rénovation de plusieurs chaufferiesincluant également le monitoring à distance des installations ouvrant la voie à une gestion intelligente ;
  • ou enfin la rénovation lourde de bâtiment, allant de l’isolation des façades par l’intérieur et de l’isolation toiture, au placement de nouveaux châssis ou au remplacement des appareils d’éclairage (relighting), etc.

La plupart de ces actions sont relativement simples à mettre en œuvre, et peuvent être implémentées rapidement par toutes les entreprises, qu’elles soient soumises à PLAGE ou non. Les bénéfices sont doubles : la réduction de l’impact environnemental, et l’allègement de la facture énergétique.

 

Cet article vous est proposé par Urbain ULLMANN, UUllmann@citydev.brussels.

Vous pouvez également contribuer au contenu de notre site et vous placer comme référence auprès de nos internautes. Faites-nous part de votre expertise, de vos idées fraîches et de votre vision. Nous publierons votre texte, s’il répond aux besoins des entreprises bruxelloises et qu’il nous est fourni en français et néerlandais.

 

.

Newsletter Green

  • Soyez toujours informés, abonnez-vous à la newsletter Green de Beci (gratuit)

Partager

Laura Rebreanu

Sustainable Development Coordinator