Le Palais de Justice de Bruxelles, trésor négligé

Par Didier Dekeyser  - 28 mai 2019 à 11:05 | 389 vues

© Axel Ruhomaully

Le plus grand Palais de Justice du monde, c’est le nôtre. Le plus extraordinaire aussi, dans un enchevêtrement de styles presque surréaliste qui, finalement, lui confère un cachet unique, typiquement belge.

Contre l’arbitraire des anciens régimes, la constitution de notre tout jeune pays avait posé en valeur cardinale une justice démocratique, puissante et indépendante des autres pouvoirs. Le désir et le concept étaient si puissamment inscrits dans les esprits que leur symbolisation dans un monument hors norme devint une priorité de l’État. La magnificence et la monumentalité du symbole, quel qu’en soit le coût, devait marquer les regards et les esprits ; elles y parvinrent, même au-delà de nos frontières. Mais aujourd’hui autre temps autres mœurs ? – ce candidat au patrimoine mondial de l’Unesco, oublié sous les échafaudages depuis des lustres, se trouve dans un état de déliquescence pitoyable. Est-ce un reflet de l’idée dans laquelle on tient la justice aujourd’hui ? Le mot récent du député fédéral Gilles Vanden Burre 1 peut aisément être lue en sens inverse : « La justice est dans un état de délabrement comparable à celui du Palais de Bruxelles ». 

« Au XXIe siècle, la paix n’est pas seulement l’absence de guerre, mais surtout la présence de la justice. » Rafael Correa 

L’importance du bâtiment et de sa symbolique se rappelleront bientôt à notre bon souvenir grâce au projet de l’organisation Meta-Morphosis qui prépare la publication d’un livre d’art qui retracera son histoire et portera diverses réflexions sur la justice elle-même, posées par une cinquantaine de personnalités de renom. Alizée Pauwels, en charge du projet, nous en explique les tenants et aboutissants : 

« Le fait que cet édifice est le plus grand palais de justice du monde a été un point de départ idéal. Nous avons souhaité célébrer ce lieu  emblématique grâce à la réalisation d’un projet plurimédia : par une diversité d’approches, nous visons à toucher le plus large public possible pour le sensibiliser à la mémoire des lieux mais aussi à certaines problématiques que rencontre la justice aujourd’hui ; en effet, une cinquantaine de personnalités internationales prendront part à une réflexion sur la justice, parmi elles lesquelles Jean Ziegler, Hubert Reeves, Rafael Correa, Françoise Tulkens, etc. Leurs textes traiteront de thèmes en lien avec la Justice tels que l’Intelligence Artificielle, les droits de l’Homme, l’enfance, la liberté, le climat, l’éducation, les migrations, l’eau, l’art, la guerre, la peine de mort, les droits des animaux, l’enfermement… » 

 

Le Palais de Justice en quelques détails décoiffants :

• 24.000 m2 de surface au sol (150×160 et 104m de haut)

• Salle des pas perdus : 3.600 m²

• 8 cours intérieures pour permettre une illumination naturelle, 27 salles d’audience, 245 locaux de service reliés par des galeries

• Coupole, hauteur visible depuis le hall d’entrée : près de 100 m

• 1866-1883 : 17 années de construction, 3.000 maisons rasées pour libérer l’espace nécessaire

Info : meta-morphosis.be/palais-de-justice-de-bruxelles 

 

 

 

 

 

 

Partager