Les technologies sont la solution, pas le problème

Par Marc Decorte  - 3 juin 2019 à 09:06 | 562 vues

N’y allons pas par quatre chemins : dans un contexte budgétaire exigeant, avec une croissance économique
faible, avec la perspective de guerres commerciales, avec le financement des soins de santé et du vieillissement de la population, avec les frais d’infrastructures induits par la croissance démographique à Bruxelles, avec une facture énergétique qui doit rester sous contrôle… les défis à relever par les nouveaux exécutifs issus des élections sont nombreux. 


À
Bruxelles, les marges pour financer de nouvelles politiques ne sont pas énormes. Toutefois, des gains importants peuvent être réalisés à travers le déploiement d’outils technologiques de nature à améliorer la qualité des services et de leur performance. Par exemple, l’optimisation des processus, également dans les services au public et aux entreprises, permet de faire plus avec moins – et de dégager des ressources pour d’autres missions. Mais ce n’est qu’un aspect de la question technologique. 

Bruxelles peut créer un écosystème propice au développement d’une Smart City digne de ce nom. Et pour ce faire, le déploiement de la 5G est indispensable. Bruxelles, capitale de l’Europe, doit être une ville pilote en la matière. Mais, campagne oblige, face à certaines peurs irrationnelles, le gouvernement bruxellois sortant a botté ce dossier en touche. Il est à présent temps d’adopter des normes d’émissions raisonnables, alignées sur celles de l’OMS 

Sans l’aide de la technologie, la ville durable est un leurre. C’est la technologie qui va permettre à Bruxelles de faire mieux, notamment sur le plan écologique. Mieux en termes de gestion des flux de trafic, grâce à une politique d’open data ; en termes d’optimisation énergétique, avec des compteurs et des bâtiments intelligents ; en termes de propreté, avec des poubelles intelligentes. Mieux en termes de parking, avec l’intégration en direct des données des opérateurs et grâce au téléjalonnement. Mieux en termes de sécurité routière, avec un meilleur contrôle. Et que dire de l’introduction d’une taxe kilométrique intelligente pour mieux gérer la mobilité à Bruxelles ? Les applications sont innombrables 

Pour obtenir une prime à la rénovation, pour améliorer la performance énergétique des bâtiments (PEB), les démarches restent trop lourdes. Là aussi, la digitalisation, la mise en ligne, le recours à la blockchain peuvent générer des gains considérables.  

Le temps est venu de miser sur la technologie à Bruxelles. D’autant plus qu’elle est l’alliée de l’environnement.

Partager