À la recherche de nouveaux clients ?

4 juin 2019 à 15:06 | 570 vues

Marché public belgaImages

L’une des principales préoccupations des entreprises est souvent la recherche de nouveaux clients. Elles pensent à travailler leur image, à revoir leur communication et leur marketing ou à préciser leur value proposition. Mais combien de PME passent tout simplement à côté de l’opportunité de travailler avec l’un des plus gros clients belges, le secteur public ? À lui seul, il représente 1/5 du PIB belge des dépenses, soit 50 milliards d’euros !

Pour tout achat, du plus petit crayon jusqu’aux travaux de terrassement ou de nettoyage, le secteur public doit faire appel à des marchés publics. Autant de possibilités d’affaires pour les entreprises belges. Pourtant, les sociétés se découragent par méconnaissance et en raison d’idées préconçues sur les relations avec ce secteur : charges administratives trop lourdes, conditions d’accès trop exigeantes, chances de succès trop minces.

Digitalisation

Afin de faciliter l’accès des marchés publics aux PME, l’administration travaille beaucoup sur les aspects liés à la digitalisation. Ses objectifs principaux : une simplification administrative et plus de transparence.

  • Obligation de publication électronique de tout marché public d’un montant supérieur à 144.000 euros sur la plate-forme e-Procurement. En dessous de ce seuil, il est possible de retrouver ces marchés sur le Free Market (à Bruxelles, en particulier) ;
  • Possibilité de répondre aux marchés de manière électronique (obligation à partir du 1e janvier 2020) ;
  • À partir de 2020, la facturation électronique (e-voicing) deviendra la norme, permettant de diminuer les délais de paiements.

D’autres chantiers ont également été menés ces dernières années pour simplifier la vie des PME :

  • Les critères d’attribution sont adaptés à la nature du marché. Il n’y a pas que le prix qui compte. D’autres critères interviennent, notamment la valeur technique, les caractéristiques esthétiques et fonctionnelles, les caractéristiques environnementales, les considérations sociales, les coûts d’exploitation, la rentabilité, l’assistance postérieure et l’assistance technique, la date de livraison et le délai de livraison ou d’exécution, les garanties concernant les pièces de rechange et la sécurité d’approvisionnement ;
  • Les marchés sont, sauf justification contraire, subdivisés en lots pour permettre aussi aux plus petites entreprises de tenter leur chance ;
  • Pour les marchés d’un montant inférieur à 30.000 euros, la procédure est simplifiée : c’est le principe de la « facture acceptée » qui prévaut. Les différents soumissionnaires ne doivent pas remettre d’offre, une simple consultation (demande de catalogue, d’offre ou autre) suffit.

Construction, réparation, catering, consultance, agences de voyage, déchets, IT… Voilà quelques exemples de secteurs concernés. Découvrez le potentiel que cela représente pour votre entreprise et suivez ces 3 conseils pour participer aux marchés publics :

 

1. Inscrivez-vous sur e-Procurement (c’est gratuit !)

Sur e-Procurement, vous trouverez des milliers de marchés publiés annuellement dans des secteurs très divers (construction, services informatiques, fournitures de mobilier de bureau…). Vous pourrez également y créer des profils de recherche pour recevoir automatiquement la liste des marchés publiés qui correspondent à vos critères (zone géographique, catégorie d’activité, mots clés…).

Un guide spécifique pour les entreprises aide les nouveaux inscrits à utiliser l’e-Procurement. Il est disponible sur le site www.publicprocurement.be.

2. Préparez-vous à la signature électronique

Si vous souhaitez participer à un marché public sur e-Procurement, l’administration exigera probablement que vous signiez votre offre électroniquement. Pour cela, il faut déterminer qui a le pouvoir légal de signature dans les statuts de l’entreprise. Ensuite, la personne habilitée à signer doit disposer de sa carte d’identité électronique et de son code pin pour pouvoir signer l’offre sur la plateforme e-Procurement. Pour éviter un stress inutile, il est conseillé de tester sa signature électronique à l’avance sur la plateforme e-Procurement.

3. Faites-vous connaître auprès des administrations

Une grande partie des « petits marchés » (sous le seuil de 144.000€ HTVA) ne sont pas publiés sur e-Procurement. Pour maximiser vos chances d’y participer, il est recommandé de vous faire connaître auprès des administrations de votre région en identifiant les personnes ou les départements qui pourraient être intéressés par vos services. Même si vous n’avez jamais la garantie d’être recontacté, il ne faut pas sous-estimer les opportunités dans ce domaine.

 

  • Je désire me tenir informer sur les actualités et opportunités en matière de marché public

Partager