Industrie 4.0 : 3 clés pour relever les défis humains dans l’entreprise

7 juin 2019 à 16:06 | 204 vues

La quatrième révolution industrielle est sur toutes les lèvres. Voici quelques années que nous sommes entrés dans cette nouvelle ère. Big Data, internet des objets, intelligence artificielle… Aujourd’hui, toutes les technologies émergentes se combinent pour aller plus loin, en terre jusqu’à présent inconnue. À la clé : une économie stimulée, des prouesses technologiques inégalées et une innovation dont on peine encore à décerner les limites.

Si d’aucuns semblent se méfier de cette quasi-surpuissance numérique, personne ne peut ignorer que l’industrie 4.0 représente un avantage incommensurable pour les entreprises. À condition qu’elles parviennent à relever les défis qui l’accompagnent ! Découvrez dans cet article 3 conseils pour tirer tout le potentiel de cette nouvelle ère révolutionnaire.

 

1. Faire de la machine son alliée et non son ennemie

Vous l’avez sans doute lu et relu. Avec l’avènement des technologies innovantes, la machine pourrait remplacer l’Homme et lui prendre son emploi. Une déclaration dangereuse qu’il convient de nuancer : si les avancées technologiques permettent bel et bien d’éliminer ou de simplifier certaines tâches manuelles et redondantes coûteuses pour votre entreprise, nous sommes encore loin de l’ère où nous pourrons nous passer complètement des capacités humaines telles que l’esprit critique ou la sensibilité.

Bien loin du portrait pessimiste dépeint par les technosceptiques, l’industrie 4.0 appelle des compétences toujours plus poussées pour pouvoir collaborer avec les robots intelligents. Pensons notamment à l’industrie de l’automobile où de nombreux équipements spécialisés sont venus s’ajouter à l’équipe de mécaniciens et d’ingénieurs. Les machines ne sont pas là pour remplacer l’Homme. Elles sont là pour lui simplifier la tâche et pour lui permettre de se consacrer à ce à quoi il excelle vraiment.

Une enquête réalisée par Agoria en 2018 met d’ailleurs un terme à la rumeur : certes, on prévoit la perte de 75 millions d’emplois d’ici 2022, mais c’est sans compter les 133 millions de nouveaux postes qui seront créés grâce à ces opportunités inédites. Encore faut-il savoir comment les pourvoir avec les talents adéquats !

 

2. Optimiser sa stratégie RH pour attirer et conserver les bons talents

La Belgique ne fait pas exception à la règle : on remarque actuellement un manque cruel de personnel qualifié dans tous les secteurs touchés par la technologie. Cette guerre au talent ne va que s’intensifier avec la quatrième révolution industrielle. Les entreprises qui connaissent déjà cette pénurie vont éprouver des difficultés à trouver des individus capables d’exploiter les technologies et d’en tirer tout le potentiel. Un double défi se présente : attirer les talents adéquats ET les conserver !

Pour attirer les talents les plus compétents, les entreprises devront optimiser leur stratégie RH de bout en bout. En effet, pourquoi des individus qualifiés qui ont l’embarras du choix devraient-ils rejoindre leurs rangs plutôt que d’intégrer une autre société ? Les entreprises peuvent répondre à cette question en faisant de leurs talents une priorité et en misant sur la formation et le développement professionnel. Une culture d’entreprise ouverte à l’innovation est un autre élément qui peut être décisif pour les candidats plus exigeants.

 

3. Collaborer avec les pouvoirs publics et l’enseignement

Véritable « triple hélice », la collaboration entre entreprises, pouvoirs publics et enseignement est cruciale pour faciliter l’entrée dans la quatrième révolution industrielle, apaiser les inquiétudes légitimes qu’elle peut soulever chez certains (Vais-je conserver mon emploi ? Serai-je en mesure de comprendre et de m’adapter aux nouvelles technologies ?) et mieux préparer les futures générations au nouveau marché du travail. Chacun de ces acteurs peut apporter sa pierre à l’édifice.

D’une part, les pouvoirs publics doivent jouer la carte de l’assurance. En modernisant leurs infrastructures et en s’inscrivant eux-mêmes dans le paysage numérique, ils seront à même d’informer objectivement les citoyens et travailleurs qui se posent des questions sur leur avenir.

D’autre part, l’enseignement doit délaisser son cadre traditionnel et s’armer des ressources nécessaires pour pouvoir former les futurs talents aux compétences exigées par la technologie. L’ère des connaissances purement théoriques laisse la place à la flexibilité et aux soft skills. Ces capacités sont essentielles lorsque l’on voit à quelle vitesse les changements technologiques se succèdent. À l’instar de la Finlande, le secteur de l’enseignement devra revoir son programme pour y intégrer les nouvelles compétences nécessaires dès la maternelle.

L’industrie 4.0 apporte des changements importants pour le monde du travail ainsi que son lot de défis. Si elles veulent tirer leur épingle du jeu et s’épanouir dans l’ère technologique, les entreprises devront faire le lien entre machine, travailleurs et acteurs externes (pouvoirs publics et enseignement). Sans collaboration avec les autorités, les candidats talentueux seront plus difficiles à trouver. Sans travailleurs qualifiés et compétents, les machines ne pourront pas être exploitées à leur juste valeur. Et que serait la quatrième révolution industrielle sans machine et technologie innovante ?

Et dans mon entreprise ?

Vous souhaitez découvrir ce qu’implique la quatrième révolution industrielle pour votre entreprise ? Téléchargez sans plus tarder le White Paper « Bienvenue dans la quatrième révolution industrielle. L’approche triple hélice pour le talent ».

Logo exellys

Gerrit Sarens, Chief Liaison Officer

gerrit.sarens@Exellys.com

+32 478 99 02 06

+32 78 48 28 88

www.exellys.com

 

À propos de l’auteur :

Exellys est un intégrateur de talents techniques (profils IT, scientifiques et ingénieurs) dans le fonctionnement opérationnel journalier de ses clients. Nous sommes persuadés que leur expertise aide les entreprises à aller de l’avant et les prépare aux défis de demain tels que l’Industrie 4.0.

 

Partager