Beef Take : du producteur au consommateur

Par Guy Van den Noortgate  - 11 juin 2019 à 16:06 | 383 vues

De gauche à droite : Vincent ; Isabelle (éleveuse de Charolais, près de Lessines) ; Céline, la compagne de Vincent ; et Baptiste, son associé.

Avec l’application Beef Take, Vincent Pautré et Baptiste Declerck proposent non seulement au consommateur une production locale mais également une rencontre avec les éleveurs. Une approche innovante qui rapproche ville et campagne.  

Le local est de plus en plus tendance, mais pas encore sur toutes les tables. Il est vrai qu’il n’est pas toujours aisé pour le consommateur de dénicher des produits locaux et, parallèlement, il n’est guère plus facile pour nombre de producteurs d’écouler leurs produits en circuit court ou en vente directe. C’est pour résoudre cette équation que Beef Take est née. Cette application créée et développée par Vincent Pautré et Baptise Declerck a pour objectif de « donner la possibilité de consommer autrement, localement, de favoriser la rencontre avec ceux qui nous nourrissent chaque jour ». 

Petit-fils de boucher, Vincent Pautré est français et habite depuis une dizaine d’années à Bruxelles. À l’origine de Beef Take, il dresse un constat : il y a de moins en moins de boucheries à Bruxelles et, corollaire, de plus en plus de viandes commercialisées en barquettes. « Contrairement à ce qui existe avec les fruits et légumes, et les produits transformés, il est difficile de se procurer en ville de la viande auprès des éleveurs », observe-t-il. « Il est toutefois possible chez certains d’entre eux d’en trouver à la ferme. C’est ainsi que l’idée est née de mettre ces éleveurs en contact avec une clientèle plus large et régulière à qui ils peuvent vendre des colis. » 

Il rappelle également quelques chiffres dans la foulée : en Belgique, 90 % de la consommation d’agneau est importée. Et les négociations avec le Mercosur vont potentiellement ouvrir l’Europe à quelque 70.000 tonnes de viande importées d’Amérique du Sud. « Avec l’impact que l’on peut imaginer sur les éleveurs et l’ensemble de la filière ainsi que sur nos assiettes ». En d’autres termes, nos éleveurs devront s’adapter. Dans ce cadre, l’application développée par notre starter apporte un plus, tant pour les producteurs que pour les consommateurs.  

Pour les premiers, un nouveau canal de vente qui va leur permettre une diversification et une fidélisation ; pour les seconds, la possibilité de trouver une viande de qualité à proximité de chez eux. « Tout en rencontrant les éleveurs », ajoute Vincent. « Cette rencontre permet un véritable échange entre le consommateur et l’éleveur. La solution permet depuis peu à l’éleveur de créer des points de rencontre en ville : un restaurant, un traiteur, un boucher, une épicerie, un supermarché local voire même un consom’acteur, un ambassadeur du goût et de la qualité. » 

Outre les fondateurs, Beef Take est soutenue aujourd’hui par une équipe de sept personnes. Une quinzaine d’éleveurs répartis sur l’ensemble de la Wallonie proposent déjà leurs produits en vente à la ferme et en points de rencontre. Outre les bovins, avec une belle diversité de races (Charolaise, Salers, BBB, Limousine, Parthenaise), on peut mentionner dans l’offre proposée des colis de volaille, d’agneau et de porc. Chaque mois, Beef Take proposera à Bruxelles, mais aussi dans d’autres villes, des rencontres entre éleveurs et consommateurs. Dans cette optique, elle est d’ailleurs toujours en quête de points de rencontre.  

Info : www.beeftake.be  

 

Une seule adresse : starters@beci.be 

https://starters.beci.be/  

 

Partager