Le transport fluvial, la solution face aux embouteillages à Bruxelles ?

11 juin 2019 à 16:06 | 140 vues

[Coproduction] Le canal de Bruxelles est devenu ces dernières années la seule de voie d’accès à Bruxelles qui n’est pas embouteillée et qui pourrait accueillir, sans aménagements supplémentaires, le double des trafics qu’elle connait actuellement. Sur base de ce constat, le Port de Bruxelles, gestionnaire de la voie d’eau, encourage les entreprises à recourir au transport fluvial afin de livrer ou réceptionner des marchandises dans la capitale.

Ce mode de transport permet d’une part de contourner les problèmes de files à Bruxelles, qui impliquent bien souvent des retards dans les livraisons et un besoin important en chauffeurs, et d’autre part, de rendre sa chaine logistique plus durable. En effet, opérer un transfert modal en passant du transport routier au transport fluvial, ou en les combinant, permet de réduire ses émissions de CO2 de manière non négligeable. A titre d’exemple, les 7,3 millions de tonnes de marchandises transportées par voie d’eau au port de Bruxelles en 2018 ont permis l’économie de 680 000 camions dans et autour de la capitale et de 106 000 tonnes de CO2 !

 

Le transport fluvial, une approche soutenue par la Région

Afin d’optimiser les flux de marchandises, limiter leurs nuisances, et réduire leur impact sur la mobilité en ville, la Région de Bruxelles-Capitale a élaboré un Plan stratégique pour le transport de Marchandises. Adopté par le gouvernement de la Région en 2013, ce plan établit une stratégie politique à long terme avec entre autres la volonté de rendre ces transports de marchandises dans la capitale plus efficaces et plus durables. Depuis lors, deux centres de transbordement urbain ont été aménagés le long du canal par le Port de Bruxelles. Grâce à ces plateformes, les marchandises qui arrivent par la voie d’eau peuvent être déchargées, reconditionnées au besoin, puis transportées vers leur destination finale au moyen d’un autre mode de transport, davantage adapté à la ville.

 

Des possibilités variées et innovantes

Les synergies possibles entre les différents modes de transport sont nombreuses et permettent aux entreprises d’optimiser leur chaîne logistique. Par exemple, un commerce en centre-ville peut envisager d’acheminer ses produits par bateau jusqu’aux portes de la ville via le canal. Il les décharge sur le quai, les reconditionne, puis parcourt les derniers kilomètres à l’aide de camionnettes électriques voire de tricycles pour des petits colis. C’est la politique du ‘last mile logistics’ pour laquelle de plus en plus de start up se lancent dans des solutions toujours plus innovantes, avec souvent comme objectif de rendre le transport plus vert.

Par ailleurs, le transport de marchandises sur palettes devient de plus en plus courant par bateau, notamment dans le secteur des matériaux de construction. Les palettes peuvent être acheminées en cinq heures depuis Anvers par voie d’eau, et déchargées directement et rapidement à l’endroit voulu à l’aide d’une grue installée sur le bateau. Une alternative intéressante au transport par camion pour bon nombre d’entreprises.

 

POUR ALLER PLUS LOIN

Le Port de Bruxelles gère les 14 km de voie d’eau qui traversent la Région de Bruxelles-Capitale.

Une expertise gratuite en transport et logistique est proposée aux entreprises qui envisagent de recourir au transport fluvial. Pour en bénéficier, contactez-nous à l’adresse info@port.brussels.

Place des Armateurs, 6
1000 Bruxelles

+32 (0)2 420 67 00

www.port.brussels

Partager