Comment doter votre entreprise d’une flotte de véhicules électriques ? L’expérience de citydev.brussels

Par Patrick Vanhoeymissen (citydev.brussels) - Virginie Crabbé (citydev.brussels ) - 26 juin 2019 à 10:06 | 500 vues

©GettyImages

[Coproduction] Vous gérez une flotte de véhicules et vous aimeriez réduire leur empreinte écologique ? Vous envisagez de passer à la mobilité électrique ? Mais comment choisir les véhicules ? Selon quels critères ? Et comment gérer la recharge électrique ?

 

Une longueur d’avance sur le cadre légal

En tant qu’acteur sous tutelle de la Région Bruxelles-capitale, citydev.brussels est tenue aux respects de divers engagements pris en matière d’environnement (Protocole de Kyoto, accord de Paris, etc..). Il s’agit, sur le plan de la mobilité, d’objectifs à atteindre en matière de réduction de CO2

Afin d’effectuer certaines missions extérieures, les agents de citydev.brussels disposent de différents moyens de transport : transports en commun, vélos à assistance électrique (VAE) et véhicules de service (mixte & utilitaire). A l’origine, la flotte de l’institution était uniquement constituée de véhicules thermiques (essence et diesel). Depuis l’entrée en vigueur des dispositions précitées, l’institution a décidé de devancer les prévisions inscrites au cadre légal, à savoir:

  • supprimer les véhicules diesel de la flotte
  • accélérer le remplacement des véhicules utilitaires grand format par des véhicules avec une motorisation CNG et des voitures mixtes par des véhicules 100% électriques
  • étendre les moyens de mobilité en intégrant 5 vélos électriques pour les trajets inférieurs à un rayon de 10 km autour de notre siège social.

Concernant le remplacement des véhicules mixtes thermiques, s’agissant d’une première expérience, l’institution a décidé de faire appel à un opérateur bruxellois pour la mise à disposition des voitures via une location, pour une durée de 2 ans, de 3 véhicules 100% électriques (puissance de 43kW). Vu le succès et la satisfaction générale de l’opération, les contrats ont été prolongés de 2 ans pour se terminer en octobre 2019.

 

Vers quel opérateur se tourner ?

Durant l’été 2018, Bruxelles-Environnement a mis en place une centrale d’achat « leasing opérationnel de véhicules à destination des administrations bruxelloises ». citydev.brussels a immédiatement compris les avantages que procurait la mise en place de ce dispositif, permettant de se décharger d’un important travail administratif et offrant des économies d’échelle. Par conséquent, citydev.brussels a décidé de collaborer avec la centrale d’achat de Bruxelles-Environnement en commandant 5 nouveaux véhicules électriques via une location « long terme ». Ainsi, dès septembre 2019, la flotte sera répartie de la façon suivante :

  • 3 véhicules mixtes – 100% électriques
  • 2 véhicules utilitaires légers – 100% électriques
  • 2 véhicules utilitaires grand format atelier mobile – CNG

 

Une « super » borne de recharge pour pallier à la problématique des emplacements de parking

Dans la mesure où tout changement implique des réticences, l’idée de départ consistait à offrir aux utilisateurs un maximum de confort avec :

  • un véhicule présentant une autonomie suffisante pour accomplir leur mission ;
  • une source d’alimentation suffisamment performante permettant de recharger les véhicules assez rapidement ;
  • un emplacement dédié aux voitures en charge.

C’est pourquoi, citydev.brussels a investi dans l’achat de 3 bornes de recharge de 22kWh permettant une recharge semi-rapide des véhicules sur une zone réservée à cette flotte, d’autant que la demande pour cette motorisation électrique ne va faire que s’amplifier.

Au vu de son expérience, si viser une autonomie maximale des véhicules et l’installation de sources d’énergie performantes était une bonne approche, citydev.brussels a constaté que dédier des emplacements aux véhicules électriques n’était pas une bonne option.

En effet, les véhicules électriques, lorsqu’ils sont en charge, monopolisent dans la plupart des cas des emplacements de parking durant toute une journée. Dans la mesure où le nombre de véhicules électriques ou plugin hybride ne fera que croître dans un futur proche, l’institution a été amenée à avoir une réflexion sur la gestion future des emplacements dédiés à la flotte.

Pour pallier à cette problématique, il a donc été décidé de se doter d’une borne « quick charger » capable de recharger les batteries des véhicules à la vitesse de 50 kWh, ce qui correspond à une recharge de + 85 % en moins de 40 minutes pour des véhicules dont la puissance est inférieure à 45kW.

Dès que les batteries des véhicules auront atteint le niveau de charge requis, les conducteurs recevront un message via une application qui les invitera à déplacer leur véhicule pour laisser la place à d’autres usagers. L’usage de cette borne pourrait même être étendue à des personnes privées moyennant participation financière au même titre qu’une borne publique.

[1] Ces objectifs sont repris dans : 1. Ordonnance portant sur le COBRACE Cf. Axe 2 – mesures 26-32-33 et Axe 6 mesure 46 ; 2. Arrêté du Gouvernement de la RBC du 15 mai 2014 relatif à l’exemplarité des pouvoirs publics en matière de transport et modifiant l’arrêté du Gouvernement de la RBC du 7 avril 2011 relatif aux plans de déplacements d’entreprises.

Partager