Beci veut réduire le chômage de 10 à 15 % à Bruxelles grâce à CVO Semper

28 juin 2019 à 11:06 | 381 vues

CVO Semper réduire le chômage de 10 à 15 %

En changeant de nom, la célèbre école CVO, qui devient CVO Semper, va vivre un upgrade général de ses activités dès la rentrée 2019. Il y en aura pour tous les besoins. Déjà forte de ses 15.000 étudiants de 143 nationalités différentes, l’école organise sa montée en puissance et se positionne aux côtés des toutes grandes écoles de langues à Bruxelles. Elle veut mettre son offre pédagogique en adéquation avec les besoins réels des entreprises de la Région et devenir cette école de la deuxième chance dont on a tant besoin dans les milieux socio-économiques bruxellois.

 

Apprendre, l’affaire de toute une vie

L’histoire n’est pas récente. Fondé en 1970, le Centrum voor Volwassenenonderwijs (CVO) a été créé par la Chambre de Commerce de Bruxelles, connue aujourd’hui sous le nom de Beci, qui est toujours bien présent dans sa structure actuelle.

Près de cinquante ans plus tard, CVO Semper – « semper » signifiant « toujours » en latin – fusionne quatre centres de promotion sociale néerlandophones qui seront accessibles à tous les Bruxellois.

L’upgrade sera total et si le mot « toujours » a été choisi dans l’enseigne, c’est pour symboliser le nouveau déploiement dans la continuité de l’apprentissage.

Semper, qui fait partie de l’enseignement néerlandophone libre non-confessionnel, procède à ce regroupement stratégique avec des objectifs très clairs.

De l’international à l’enseignement de promotion sociale pour adultes de 16 à … 86 ans, CVO Semper vise à intégrer les apprenants dans l’environnement économique bruxellois.

 

Une école de langues, mais pas que

L’enseignement ne se limite pas au néerlandais, puisque treize langues y sont enseignées.

Il comporte aussi des formations aux métiers d’aujourd’hui, comme le graphisme, le tourisme, l’informatique, la mode, la photographie, ou encore des formations d’aide-soignant(e)s, métier en pénurie.

L’école veut aussi optimiser sa présence auprès de publics très diversifiés dans une métropole multiculturelle, polyglotte, internationale et ouverte à la diversité dans toutes ses dimensions.

La fréquentation va de l’expatrié international souhaitant acquérir de nouvelles compétences linguistiques au primo-arrivant en quête d’un parcours d’intégration. Un autre profil est celui de la personne qui recherche une formation complémentaire pour relancer sa carrière ou simplement accéder au marché de l’emploi.

Mais d’où que viennent les étudiants, l’offre pédagogique prend en compte leurs besoins spécifiques à travers la concertation systématique, qui inclut aussi la consultation des acteurs du marché de l’emploi bruxellois.

 

Un upgrade pluriel

En s’inscrivant dans une dynamique d’apprentissage améliorée, c’est à tous les niveaux que CVO valorise aujourd’hui son offre.

La fusion permet une mise en commun des ressources pédagogiques, logistiques, humaines, informatiques et autres pour démultiplier les forces.

Les processus seront optimisés à travers une gestion conjointe et un parc informatique unifié pour faciliter l’expérience de l’utilisateur.

L’accent est mis sur le développement personnel continu des enseignants, atout principal de l’organisation. La recherche de bien-être s’adresse quant à elle autant au personnel qu’aux étudiants.

À l’international aussi, CVO Semper s’offre de nouvelles potentialités par une montée en puissance à l’échelle européenne.

Elle participe à des projets internationaux et collabore avec des centres similaires d’éducation des adultes, -par exemple par le biais de programmes d’échanges Erasmus, d’accueil réciproque d’étudiants ou de voyages à l’étranger.

À Bruxelles aussi des partenariats se créent avec de grands instituts de langues, comme le Goethe Institute, l’Alliance Française, l’Istituto Italiano di Cultura et bien d’autres. Les activités internationales sont très appréciées des étudiants.

Cette optimisation tous azimuts ne serait pas possible sans avoir repensé complètement la communication. Il s’agit de proposer des actions réfléchies et transparentes envers les différents publics de l’école et de communiquer de manière cohérente et professionnelle.

C’est le sens de la campagne Upgrade qui va bientôt se déployer à Bruxelles.

 

Des valeurs de respect, d’égalité et de passion

En interne, une Charte des valeurs a été proposée. Elle se décline en six valeurs.

Elle repose sur le respect des convictions de chacun, la curiosité intellectuelle, la recherche de l’efficacité, l’égalité entre tous les publics, la participation de tous et l’ouverture d’esprit, tant pour les étudiants dans l’accueil qui leur est réservé que pour les professeurs au sein du corps professoral.

Autant de composantes de la nouvelle identité qui font de CVO Semper l’un des fers de lance de la formation à Bruxelles.

 

Vous avez dit défi ?

Une chose est sûre : le bilinguisme, voire le trilinguisme, constitue bien ce sésame indispensable pour accéder chez nous au marché du travail.

Et le plan stratégique de Beci prévoit dans ses objectifs, justement, de réduire de 10 % le chômage à Bruxelles, et de 15 % chez les jeunes.

L’École fusionnée s’inscrit résolument dans cette logique, en rendant possible l’intégration de ses étudiants au sein du marché de l’emploi bruxellois.

Cet upgrade-là, le dernier mais non des moindres, est celui dont on parlera sans doute le plus à la rentrée : celui de la connexion consolidée de CVO Semper avec les employeurs bruxellois.

Un beau défi à relever !

Partager