Velopakk : livraison via vélo-cargo

Par Guy Van den Noortgate  - 14 août 2019 à 11:08 | 50 vues

Avec Velopakk, Arnaldo Vargas propose une solution logistique urbaine qui complète l’offre express et assure la livraison écologique et économique de fret en grand volume. 

 

« La révolution c’est comme une bicyclette : quand elle n’avance pas, elle tombe », dixit Che Guevara. Arnaldo n’est pas argentin d’origine mais vénézuélien, et la révolution dans laquelle il s’inscrit pleinement est celle de la mobilité et avance évidemment sur un vélo. Plus précisément un vélo-cargo. Après une quinzaine d’années dans l’informatique, cet adepte de la petite reine s’est interrogé sur ce qu’il pouvait apporter au labo bruxellois de la mobilité. Dans ce cadre, il a effectué une étude de marché sur le transport via vélo et il en est ressorti un constat : celui-ci ne se limite pas au courrier express.  

 

« Il existe une opportunité pour du transport de produits qui sont plus volumineux et/ou lourds que du courrier et qui ne nécessitent pas d’être livrés dans l’heure », explique-t-il. « Je songe, par exemple, à de l’alimentation ou de l’électroménager. C’est une fausse croyance que tout doit être fourni immédiatement. De nombreuses marchandises peuvent être livrées durant les heures creuses. Il suffit de mettre sur pied une logistique efficace afin de bien organiser les livraisons. Ce mode de transport est vraiment pertinent pour le last mile delivery. » 

 

Le last mile delivery ou livraison sur le dernier kilomètre constitue le défi et le point d’achoppement de nombreuses entreprises de livraisons. « Souvent, ce dernier kilomètre est effectué par une camionnette », poursuit Arnaldo Vargas. « Parfois même un camion. Et il n’est pas rare qu’il n’y ait que quelques colis à livrer. En outre, certains accès sont difficiles ou impossibles à atteindre à certaines heures pour ces véhicules. Ce n’est pas le cas avec un vélo-cargo. » Encore fallait-il le trouver. C’est ce qu’il a fait avec son partenaire suédois Velove. 

 

Ce dernier a notamment développé un vélo-cargo électrique baptisé Armadillo, que le Berliner Morgenpost a décrit comme « un mélange de go-kart, de vélo et de fourgonnette », qui peut sans problème transporter quelque 350 kilos et se déplacer à 25 km/h. Arnaldo Vargas est en phase test depuis le début de cette année : « Il s’agit ici de contacter nos cibles potentielles, d’évaluer combien elles sont disposées à payer en fonction du nombre de commandes. Pour le moment, nous communiquons beaucoup et l’accueil est favorable surtout de la part des gens qui font du vélo et/ou ont déjà fait appel à des services similaires. » 

 

À terme, il souhaite couvrir les 19 communes bruxelloises en s’appuyant sur une équipe de 10 à 15 personnes. « Velopakk s’inscrit vraiment dans le concept de la mobilité douce », enchaîne-t-il. Nos vélo-cargos peuvent, en outre, passer à des endroits difficiles, voire inaccessibles, pour des voitures, camionnettes ou camions. Pas encore constitué en société, Velopakk est un projet qui prend doucement forme et bénéficie du soutien de Beci et plus spécifiquement de Mo, l’espace dédié à la mobilité lancé il y un an et demi et implanté au rez-de-chaussée du siège de Beci.  

 

Les idées fusent et certaines d’entre-elles commencent à prendre forme, comme le développement d’une solution dédiée au site Tour & Taxis pour des livraisons en interne. Velopakk a également suscité l’intérêt de microbrasseries bruxelloises qui voient là un bon moyen de fournir leurs clients dans la capitale. Gageons que ce n’est là que le début de l’aventure.  

Info : www.velopakk.com   

 

Invest in starters

Bon plan : entrez dans la communauté des investisseurs pour soutenir les jeunes entreprises innovantes de Bruxelles ! 

  • Vous participez au développement économique de Bruxelles 
  • Vous diversifiez vos placements 
  • Vous bénéficiez d’avantages fiscaux grâce au « tax shelter » pour startups 

Une seule adresse : starters@beci.be 

https://starters.beci.be/  

 

Partager