Comment s’exporter grâce au réseau EEN : 4 exemples

Par Cédric Lobelle  - 1 novembre 2019 à 12:11 | 163 vues

Qu’il s’agisse de trouver des partenaires, nouer des contacts, cibler des salons professionnels, se renseigner sur les régimes de taxes ou les réglementations locales, ou encore explorer des marchés publics internationaux, le réseau Enterprise Europe Network soutient les PME dans le développement de leurs activités internationales. Illustration par quatre exemples.   

 « La force d’Enterprise Europe Network, ce sont les 3.000 experts répartis à travers le monde », explique Jean-Philippe Mergen, responsable EEN chez Beci. « Dans chacun des 65 pays participants, dont les pays de l’UE mais aussi la Chine, le Japon, le Vietnam, les USA, le Mexique ou encore la Turquie, par exemple, nous avons des homologues possédant des contacts directs avec les entreprises de leur région. Ils peuvent aider à approcher le marché local, briefer sur la réglementation, identifier des prospects et relais commerciaux pour nos clients, par le biais d’événements professionnels ou de leur carnet d’adresses.Ensuite, EEN, c’est aussi une plateforme de mise en relation, sur laquelle ces mêmes experts peuvent élaborer des profils de sociétés qui cherchent des partenaires. Bref, EEN fait aussi un travail de matching. » 

En Région bruxelloise, les experts EEN sont répartis en deux équipes distinctes, mais en contact permanent : l’une chez hub.brussels, pour tout ce qui concerne le soutien à l’innovation, et l’autre chez Beci, spécialisée dans le conseil et les services pour se développer à l’international. « Nous sommes disponibles pour toutes les sociétés qui veulent se lancer à l’international, ou qui y sont déjà actives, mais veulent prospecter de nouveaux marchés », poursuit Jean-Philippe Mergen. Si ce développement passe par celui d’un nouveau produit ou service innovant, le dossier est transmis à hub.brussels : « D’autres dossiers font le chemin inverse. Nous formons un double pôle, un consortium. » 

« Tout part de la PME bruxelloise, de la définition de sa cible à l’international (des clients ou des partenaires sur place), qu’il faut ensuite identifier avec l’aide des autres experts du réseau. Cela fonctionne dans les deux sens, puisque les experts de Beci font aussi des recherches sur le marché local et informent leurs homologues sur les réglementations belges ou bruxelloises. » 

Quatre exemples valant mieux qu’un long discours, voici comment Beci a pu aider concrètement des entrepreneurs bruxellois :  

 

Berghen (chaussures de randonnées) : « Trouver des partenaires » 

Issue de l’Ancienne Maison Dubois, fondée en 1951, Berghen distribue en Belgique les chaussures des marques Sebago, Aigle et Caterpillar Sécurité, notamment. Depuis 25 ans, elle développe aussi sa propre gamme de chaussures de randonnée, sous le nom Berghen. La marque a fait son trou au Benelux ; l’objectif est maintenant de distribuer Berghen à plus large échelle, comme l’indique Caroline Bouckaert, Brand & Product Manager : « Nous voulons étendre Berghen à la France et l’Allemagne. Ce sont des marchés très attrayants, avec des consommateurs au profil proche du Belge. Nous cherchons des partenaires. Les experts EEN chez BECI nous ont trouvé un référent qui s’occupe de Berghen sur ces deux marchés. Deux profils ont été mis en ligne sur la plate-forme de mise en relation, afin de trouver des distributeurs et des agents. » 

C’est ainsi que Caroline Bouckaert a identifié un important salon professionnel, à Lyon, où elle était présente au mois d’octobre : « L’idée était de trouver des intermédiaires pour le marché français. Notre expert a énormément de réseaux et apporte des idées originales. Concernant l’Allemagne, il a également identifié des éléments indispensables pour conclure des contrats commerciaux dans les règles. Tout cela prend du temps. On espère que ça va bouger, notamment grâce au salon de Lyon. » 

 

Domobios (lutte contre les nuisibles) : « Se renseigner sur les formalités et les règlements » 

Anne-Catherine Mailleux (Domobios)

Domobios, une spin-off R&D de l’ULB et de l’UCL, crée des pièges « biomimétiques » qui attirent le nuisible et l’élimine sans produit toxique. « Nos produits sont commercialisés via des plateformes online, à l’échelon national, et nous préparons des ventes via des entreprises internationales », précise Anne-Catherine Mailleux, CEO. Acar’up, le produit-phare de Domobios (contre les acariens des matelas) est déjà vendu en Belgique, en France, en Suisse et aux Pays-Bas. Il arrivera bientôt en Allemagne et en Italie. D’autres produits contre les acariens des paniers pour chiens, les punaises de lit et les cafards seront commercialisés à partir de 2020 en Europe, puis aux USA. 

Depuis sa création en 2013, Domobios fait régulièrement appel à EEN et à Beci. « Ils nous aident à exporter nos produits vers les USA en nous renseignant sur le régime des taxes, les formalités douanières, les dossiers réglementaires, etc. Nous les sollicitons pour trouver des contacts dans des secteurs bien particuliers. Certains matériaux de nos pièges sont ainsi fabriqués par une entreprise française identifiée par EEN. » 

Les experts EEN d’Impulse (devenu hub.brussels) ont aussi aidé Domobios lors de complications réglementaires pour la mise sur le marché d’Acar’up. « Et ils ont beaucoup contribué à notre notoriété. » 

 

Sophia Group (ingénierie) : « Suivre les marchés publics internationaux » 

Pascal Hendrickx (Sophia Group)

Sophia Group a eu besoin d’une aide ponctuelle. Cette société de conseil et ingénierie propose des services d’assistance et d’audits techniques pour de nouveaux projets et des bâtiments déjà en exploitation. Elle fournit notamment au Parlement Européen une assistance dans la gestion technique du bâtiment. Sophia Group opère aussi comme building help-desk pour la Commission Européenne. « Et nous venons de remporter un appel d’offre pour la même mission auprès du Conseil Européen. Nous travaillons beaucoup avec les institutions européennes », signale le gérant Pascal Hendrickx. Sophia Group a également travaillé avec Actiris, Belfius, l’ULG, le CHU de Liège… 

« Nous aimerions atteindre les institutions internationales à Luxembourg et Genève. Nous avons donc fait appel à l’équipe EEN de Beci en septembre, pour nous inscrire sur un site d’appel d’offres de marchés publics en Europe. L’expert a passé quelques heures avec nous afin que nous puissions, entre autres, recevoir des notifications personnalisées quand un appel d’offres susceptible de nous concerner est publié. » Il est cependant trop tôt pour savoir si ce coup de main sera concluant : « Nous sommes dans une activité de niche ; nous n’espérons rien à court terme, mais c’était une démarche à entreprendre, pour laquelle Beci a l’expertise. »  

 

Zagapali (sacs à main contemporains) : prendre pied sur les salons 

Miny Bayot (Zagapali)

Miny Bayot, qui s’est lancée dans la création de mode un peu par hasard, a également profité de l’expertise d’EEN pour mettre à profit un début de notoriété. En 2014, frustrée de ne pas trouver le sac dont elle rêvait, elle a créé sa propre marque, Zagapali, mêlant inspiration africaine et élégance contemporaine. Elle a trouvé de l’aide auprès d’entreprises belges pour les tissus et d’un atelier bulgare pour le travail du cuir. Quatre ans plus tard, Miny Bayot remportait son premier concours au Canada. Et gagnait une visibilité qui lui entrouvrait de nouvelles portes, avec l’aide d’EEN. 

« Le réseau m’a permis d’entrer en contact avec un salon à Amsterdam, et par la suite de rencontrer une représentante de la Torino Fashion Week. J‘ai eu la chance de participer au défilé, mais aussi faire d’autres rencontres qui peuvent se transformer en collaborations et améliorer encore ma visibilité. » 

Voilà ce qui l’a convaincue de s’ouvrir davantage à l’international, notamment en Afrique. Elle sera également représentée au salon de Lyon, mais pas question d’aller trop vite, ni de faire des compromis avec sa vision : « J’ai été réinvitée à la prochaine Fashion Week à Turin, et j’espère pouvoir présenter une collection dans laquelle on ressentira toujours l’énergie de Zagapali. » 

 

Info : www.brusselsnetwork.be 

Contact : Jean-Philippe Mergen, Directeur Internationalisation Enterprise Europe Network Brussels – jpm@beci.be ; +32 2 210 01 77  

 

 

 

 

Partager

Jean-Philippe Mergen

Director Export - Enterprise Europe Brussels