Les organisations patronales : la FEB et Beci

4 novembre 2019 à 09:11 | 72 vues

Pieter Timmermans est l’Administrateur délégué de la FEB depuis 2012 

Dans la Belgique fédérale, la FEB intervient au niveau national, là où Beci, le VOKA et l’UWE agissent respectivement à Bruxelles, en Flandre et en Wallonie. À certaines occasions, le rôle de la FEB est fortement médiatisé. C’est le cas pour la conclusion des Accords interprofessionnels (AIP) où les débats entre syndicats et employeurs se focalisent souvent sur la norme salariale 

 

Quel est le rôle de la FEB et quels sont ses liens avec Beci  ?  

 Sous certains rapports, la FEB et Beci font le même métier mais à des échelons différents. Les deux organisations sont actives dans la concertation sociale et la représentation sectorielle, l’une au niveau fédéral, l’autre à l’échelon régional bruxellois. Les deux organisations diffèrent sur un point important : la composition de leurs membres. Ainsi, les membres de la FEB sont exclusivement des fédérations sectorielles. Beci affilie des fédérations sectorielles mais aussi des entreprises, à titre individuel.   

 

Qui est la FEB 

La Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) est née en 1973 de la fusion de la Fédération des industries de Belgique et de la Fédération des entreprises non industrielles. Elle est une organisation interprofessionnelle qui représente les employeurs au niveau fédéral. 

Les membres de la FEB ne sont pas des entreprises mais des fédérations d’organisations patronales sectorielles (plus de 50). Chaque fédération sectorielle affiliée est représentée par un membre au conseil d’administration. Les secteurs représentés sont ceux de l’industrie et des services et ne concernent pas le non-marchand. Certains secteurs ressortissent aux classes moyennes et ne sont donc pas représentés par la FEB. Il s’agit de l’artisanat, du commerce et des professions libérales 

Comme organisation représentative des employeurs, la FEB est un acteur de la concertation économique et sociale au niveau fédéral, aux côtés des organisations interprofessionnelles de classes moyennes et d’agriculteurs pour le banc patronal. Les matières traitées concernent les entreprises et les travailleurs de tous les secteurs. Elles ont trait au droit social, à la politique fédérale de l’emploi, à la sécurité sociale. À ce titre, la FEB siège au sein des grands organes paritaires interprofessionnels : le Conseil national du travail et le Conseil central de l’économie. 

La FEB défend les intérêts de ses membres dans près de 150 organes fédéraux, européens et internationaux avec, comme but premier, d’œuvrer à la création d’un environnement entrepreneurial et d’investissement optimal. Les actions de la FEB sont fondées sur la connaissance du terrain – grâce à l’expertise de ses fédérations membres –, mais aussi sur certaines valeurs, comme l’économie sociale de marché, le développement durable, l’éthique d’entreprise, la bonne gouvernance, la concertation et l’autorégulation. 

La FEB siège ainsi dans une série d’organes consultatifs tels que le Conseil de la consommation, le Conseil fédéral du développement durable, la Commission de l’index, le Conseil pour l’égalité des chances. Elle participe à la gestion de la sécurité sociale en siégeant au sein des organes dirigeants des institutions publiques de sécurité sociale. Au niveau européen, la FEB est affiliée à BusinessEurope, anciennement dénommée Union des industries et des entreprises d’Europe (UNICE). 

 

Le groupe des 10 

Un des rôles les plus médiatisés de la FEB est celui qu’il joue au sein du groupe des 10 et, singulièrement, à travers l’action de son administrateur délégué, Pieter Timmermans. Haut lieu de la concertation sociale fédérale, le Groupe des 10 réunit des représentants des trois principaux syndicats et, pour le banc patronal, de la FEB, des Classes moyennes (UCM et Unizo) et des agriculteurs.  

Tous les deux ans, le groupe des 10 négocie les accords interprofessionnels (AIP) qui portent sur les conditions de travail et de salaire de l’ensemble des travailleurs du secteur privé. Cet AIP fixe le cadre pour les négociations sociales dans les différents secteurs. 

 Le groupe des 10 négocie également les grands dossiers interprofessionnels (comme le statut commun aux ouvriers et aux employés). Il sert aussi de lieu de contact des interlocuteurs sociaux avec le gouvernement fédéral. 

 

 

 

Quels liens entre Beci et la FEB 

En tant qu’organisations interprofessionnelles actives dans la concertation sociale et la représentation sectorielle, Beci et la FEB maintiennent des contacts étroits. Dans la Belgique fédérale, les représentations patronales fédérale et régionales sont complémentaires. Chacun, à son niveau, remplit sa mission dans son cadre d’intervention propre. 

Au-delà des spécificités régionales, les défis auxquels sont confrontés les employeurs et les secteurs en Belgique présentent un contexte et des traits communs qui doivent trouver des solutions dans le cadre fédéral.  

 

Partager