Soft skills : 8 employeurs sur 10 y sont attentifs

6 novembre 2019 à 13:11 | 174 vues

D.R

[Coproduction] Les soft skills sont en train de prendre le pas sur les hard skills. 81% des recruteurs ont déjà refusé un candidat à cause d’un manque de soft skills. Cette absence de qualités humaines rend plus difficile la recherche du candidat idéal.

Dans un passé récent, le recrutement passait en priorité par les hard skills d’un candidat : son diplôme, son expérience professionnelle, ses compétences techniques. Bref, son savoir-faire. Depuis quelques années maintenant, un autre paramètre prend de plus en plus d’importance dans les techniques de recrutement : les soft skills. Il s’agit des compétences humaines et comportementales des candidats. Dans un marché de l’emploi en pleine évolution, c’est une tendance significative.

85% des employeurs concernés

Selon une étude de Monster, 85% des entreprises prennent aujourd’hui en compte ces soft skills lors de leurs démarches de ressources humaines. Dans les PME, où les compétences comportementales sont indispensables au bon fonctionnement de la petite structure, cette proportion atteint même 91%.

Cette tendance lourde est confirmée par une étude de Adecco Group qui indique que 81% des recruteurs belges ont même déjà éliminé un candidat qui manquait de soft skills. Dans cette même enquête, 9 employeurs sur 10 sont convaincus que, afin de se préparer au mieux pour le marché du travail de l’avenir, il faut acquérir des soft skills ou bien mettre en évidence ceux dont on dispose déjà.

Le travail change

L’intérêt pour les soft skills repose sur la transformation rapide du monde du travail. L’ère de la digitalisation est en marche et d’ici à 2030, une bonne partie des métiers tels que nous les connaissons aujourd’hui auront changé ou disparu tandis que des nouveaux métiers auront vu le jour.

Un employeur ne peut donc plus tout miser uniquement sur le diplôme et les compétences acquises lors de la formation ou sur le terrain professionnel. Dans ce contexte de fort bouleversement, un employeur a avant tout besoin que ses travailleurs soient capables de s’adapter rapidement et avec enthousiasme. Seuls les soft skills peuvent apporter cette garantie ou cette sécurité à l’employeur qui se lance aujourd’hui dans un recrutement.

Dans ce contexte, l’esprit d’ouverture, l’esprit de synthèse ainsi qu’une aisance relationnelle sont autant de compétences humaines et sociales qui sont déterminantes pour l’entreprise.

Comme il n’est pas toujours aisé de dénicher ces soft skills sur base uniquement des CV ou lors des entretiens d’embauche, les entreprises ont de plus en plus recours au recrutement participatif ou à la cooptation. En s’appuyant sur les réseaux des employés, cela permet de rencontrer des profils dont les soft skills sont déjà validés par des personnes de confiance.

Besoin de conseils pour cibler les soft skills des candidats ? Les consultants Select Actiris peuvent vous aider à définir le profil du candidat idéal pour votre entreprise.

 

 

 

 

Newsletter HR & Social

  • Soyez toujours informés, abonnez-vous à la newsletter HR & Social de Beci (gratuit)

Partager