BDO investit dans une équipe de stratèges douaniers

14 novembre 2019 à 11:11 | 105 vues

À partir de 2020, les entreprises belges devront se préparer à l’impact numérique de la nouvelle législation douanière européenne qui imposera de nouvelles obligations via le Code des Douanes (CDU).

Les défis qui coïncident avec cette législation n’ont jamais été aussi importants pour les entreprises belges au cours des 25 dernières années. Leur stratégie commerciale risque d’en subir les perturbations. Concrètement, la loi modernise et numérise les procédures douanières : déclarations électroniques, tarifs douaniers adaptés et nouvelles règles.

« Presque aucune entreprise belge ne sait exactement comment l’arrivée du Code des douanes de l’Union va modifier le marché. Ce qui est certain, c’est que la numérisation forcée obligera nos entreprises à investir dans les 3 prochaines années. Sinon, d’un jour à l’autre, elles ne pourront plus importer ni exporter », met en garde Stefaan Amling, Partner Customs Strategy & Customs Transition Strategy chez BDO Belgique 

C’est pour aider les entreprises à se conformer aux obligations légales et à identifier les opportunités de cette nouvelle législation douanière que BDO lance une équipe de stratèges douaniers. Le problème aujourd’hui est que tout ce qui a trait aux douanes est fragmenté et non digitalisé.

Par conséquent, les entreprises ne savent pas exactement combien elles paient en taxes ni à quel prix mettre leurs produits sur le marché étranger.

« Le potentiel d’une stratégie douanière intelligente n’apparaît clairement que lorsque les entreprises voient exactement combien d’euros sont dépensés dans l’ensemble de leurs activités douanières et qu’elles combinent cela avec les opportunités offertes par le CDU. Des exemples pratiques montrent que, dans certaines situations, les entreprises peuvent offrir leurs produits jusqu’à 25 % moins chers », ajoute Stefaan Amling de BDO. 

Info : www.bdo.be 

Partager