La VUB étudie les électrofuels

15 novembre 2019 à 09:11 | 108 vues

Dans le cadre du fonds de transition énergétique, le Conseil des ministres fédéral a approuvé début septembre le projet Best. Celui-ci rassemble des experts de cinq universités, dont la VUB, et vise à assurer l’approvisionnement du système énergétique belge en électrofuels durables.

Les électrofuels ou électro-carburants sont des carburants synthétiques produits à partir d’énergies renouvelables. Les énergies solaire et éolienne peuvent, en effet, être utilisées pour produire de l’hydrogène par électrolyse. L’hydrogène peut ensuite être associé à d’autres éléments ou molécules, ce qui permet d’obtenir d’autres combustibles tels que le méthane, l’éthanol, le méthanol ou l’ammoniac. 

Burn

Les électrofuels sont un moyen efficace de stocker l’énergie solaire et éolienne à long terme, contrairement aux batteries qui n’offrent qu’une solution à court terme. Ils produisent donc de l’électricité ou de la chaleur plus longtemps (dans des chaudières ou des turbines à gaz). Pour autant que les moteurs soient adaptés, ils peuvent également être utilisés dans les transports. Comme ils sont produits à partir d’énergies renouvelables, ils sont considérés comme des carburants « verts ». 

Certaines questions se posent encore : quels sont les électrofuels les plus avantageux et comment garantir l’approvisionnement du système énergétique belge ? C’est pour y répondre que les professeurs Francesco Contino et Julien Blondeau du groupe de recherche Burn de la VUB-ULB étudieront, avec le projet BEST, la production et la consommation potentielle de ces carburants en termes de coût et d’efficacité, et veilleront ainsi à déterminer leur contribution potentielle au système énergétique belge. Avec un budget total de 4 millions d’euros, Best est l’un des deux plus grands projets approuvés par le fonds de transition énergétique. 

 

Info : www.vub.be 

Partager