Plus de 50 % des travailleurs refuseraient d’échanger leur voiture contre une alternative verte

19 novembre 2019 à 09:11 | 93 vues

Face au problème de la mobilité, Tempo-Team a réalisé une enquête auprès des salariés belges pour voir s’ils envisagent des alternatives à la voiture pour les déplacements domicile-travail. Or, malgré les embouteillages, l’impact écologique et la croissance du télétravail, les salariés belges restent fidèles à leur véhicule.

Ils se justifient par une mauvaise accessibilité de leur entreprise en transports publics (35 %), des services publics pas assez souples (24 %) et un besoin de la voiture pour les déplacements professionnels (23 %). Seule une minorité est disposée à y renoncer au profit d’une alternative plus verte.  

« L’auto reste le moyen de transport le plus utilisé pour se rendre au travail, car elle combine la rapidité de déplacement, la fiabilité, le confort et la souplesse pour un coût plus avantageux. Un cinquième des salariés est prêt à abandonner sa voiture si son employeur offre de meilleurs équipements pour cyclistes, des vélos de société et un incitant financier pour le deux-roues », explique Sébastien Cosentino, porte-parole de Tempo-Team.  

Pour résoudre ce problème de mobilité, un rôle important, reviendrait donc aux employeurs ; or la moitié propose déjà une indemnité vélo ou des possibilités de télétravail (48 %). Un sur trois a fait installer des équipements pour cyclistes et un sur quatre fournit des vélos de société et veut diminuer les voitures de société.

Enfin, les Belges réclament une amélioration des transports publics et de l’infrastructure pour cyclistes. D’après eux, les autorités publiques devraient surtout investir dans des services plus fiables (36 %), la diminution du prix des billets (29 %) et l’augmentation des autoroutes cyclables (24 %). 

 

Info : www.tempo-team.be 

Partager