Les migrations entre les régions belges augmentent

4 décembre 2019 à 10:12 | 498 vues

@Getty

Une étude démographique, menée conjointement par les trois instituts régionaux de statistique (l’IBSA, l’IWEPS et Statistiek Vlaanderen) révèle que le nombre de migrations entre les trois régions du pays a fortement augmenté ces 20 dernières années. Cette hausse est surtout importante pour les flux sortants de la Région de Bruxelles-Capitale (RBC) vers les communes environnantes, en particulier vers la Région flamande, mettant en évidence le rôle de la RBC comme moteur d’une périurbanisation.

Au cours de l’année2016, 24.000habitants ont quitté Bruxelles pour s’installer en Flandre, soit une augmentation de 55 % par rapport à 1997. À noter, la part croissante des ressortissants des pays tiers ou des pays entrés récemment dans l’UE parmi ces migrants.

La RBC a toutefois accueilli moins de migrations qu’elle n’en a envoyé vers chacune des régions ; de ce fait, son solde migratoire interrégional est systématiquement négatif. Entre la Flandre et la Wallonie, les échanges migratoires sont moins nombreux et ont été au bénéfice de la Wallonie jusqu’en 2016 où l’on observe une nette hausse de migrations vers la Région flamande, ce qui résulte pour la première fois en un solde migratoire positif pour cette dernière.

En d’autres termes, il y a plus de Wallons qui s’installent en Flandre que l’inverse. De manière générale, les causes de ces migrations sont généralement expliquées parle cycle de vie, un évènement (décès, séparation, changement d’emploi…), le coût de l’immobilier, mais elles peuvent également être liées à des politiques différentes en matière de logement, d’aménagement du territoire et de mobilité qui sont quelques-unes des compétences régionalisées en Belgique. 

 

Info: http://ibsa.brussels 

 

 

 

Partager