La discussion de carrière, pilier de loyauté

10 décembre 2019 à 11:12 | 182 vues

@Getty

[Coproduction] Une bonne carrière commence par une bonne discussion. Et puisque les carrières changent constamment, autant ne jamais la terminer, cette discussion. Il y a tant de possibles dans l’entreprise quand l’employeur et ses collaborateurs discutent en adultes de leurs attentes et de leurs ambitions !  

 

Pareille discussion semble l’évidence même, mais dans bien des entreprises, ce n’est pas le cas. Bien des aspects restent tabous. Et la multitude de non-dits engendre des frustrations, qui sont pourtant assez faciles à éliminer. 

Parler, c’est efficace. Tant pour le collaborateur que son employeur. Le travailleur qui peut parler ouvertement de ses aspirations professionnelles aide son employeur à mieux tenir compte des souhaits et besoins. Bref, pas une petite papote vite expédiée en fin d’année, mais un échange de vues régulier entre l’employeur et son collaborateur.  

L’entretien de carrière contribue à la réactivité de l’entreprise. Prenons le cas d’un collaborateur très occupé et souvent en déplacement. Tout se passe bien jusqu’à ce que subitement un membre de sa famille ou un proche ait besoin d’aide, par exemple. Le collaborateur doit prévoir une pause dans sa carrière, mais ne souhaite pas que cela compromette son avenir au sein de la société. Que faire ?  

Une conversation adulte permet aux interlocuteurs de trouver un terrain d’entente. Une carrière n’a rien de statique et parfois, elle emprunte un chemin de traverse avant de revenir sur la grand-route. Une telle discussion donne aussi au collaborateur le sentiment d’être écouté. L’attention est au rendez-vous. Cela contribue à fidéliser les travailleurs.  

 

Des départs qui pourraient être évités 

La discussion de carrière – et une culture ouverte – sont aujourd’hui fondamentales pour garder les talents. Les entreprises doivent comprendre que les ambitions et attentes des personnes évoluent au fil de leur carrière. Il faut que l’employeur, mais aussi son collaborateur en prennent conscience. Il faut leur donner les outils pour trouver les mots et les approches adéquates afin de débattre correctement des plans de carrière.  

Bien des départs pourraient être évités en discutant régulièrement avec le collaborateur. Comment peut-il lui-même modeler sa carrière, tant en termes de contenu que dans les modalités pratiques ? Quels sont ses compétences actuelles et vers quoi veut-il évoluer ? C’est bénéfique également pour l’employeur, parce qu’il connaît son personnel, sait sur qui il peut compter et qui n’est pas à sa place. Tout le monde y gagne 

La professionnalisation d’une culture de la discussion aide l’employeur à mieux exploiter les changements au sein de l’entreprise. Par la même occasion, le personnel perçoit davantage de respect et de confiance. 

Évidemment, les gens doivent également comprendre qu’une telle discussion ne mène pas forcément à la réalisation de tous les souhaits. Toutes les entreprises sont différentes et certaines permettent plus que d’autres. La discussion est pourtant trop importante pour être négligée. Une culture de la discussion ouverte aidera aussi le collaborateur à admettre que certaines choses ne sont pas possibles à brève échéance, mais plutôt à long terme. C’est du donnant-donnant. Et c’est bon pour la confiance.  

S’il est vrai que les collaborateurs ont parfois du mal à exprimer leurs ambitions, les employeurs ne sont pas toujours plus clairs quant à leurs objectifs. De nombreux employeurs estiment que les possibilités d’évolution au sein de l’entreprise sont limpides, alors qu’en réalité, ce n’est vraiment pas le cas 

En fait, c’est très simple : tout est constamment en mouvement. La société, les entreprises… Et aussi les carrières, qui ne sont plus aussi statiques qu’auparavant. Efforçons-nous tous d’en tirer le meilleur ; ce sera sans aucun doute tout bénéfice pour l’environnement de travail.  

 

Kathy Rosseel, Career Management Manager chez Daoust 

krosseel@daoust.be 

www.daoust.be 

 

Partager