Test de dépistage à domicile contre les MST offert par la startup belge abel.care !

17 décembre 2019 à 09:12 | 609 vues

Le nombre de maladies sexuellement transmissibles (MST) est à la hausse. Cependant, le dépistage est toujours perçu comme un fardeau par de nombreuses personnes. La jeune start-up bruxelloise Abel.care, incubée par Start it @KBC, cherche à pallier ce problème en lançant une nouvelle plateforme numérique pour le dépistage des MST.

Dès maintenant, chacun peut commander un test sur https://www.abel.care/fr/ et recevoir une trousse d’analyse. Vous prélevez vous-même un échantillon d’urine ou un échantillon vaginal en suivant un livret d’instructions. Vous le déposez dans une boîte aux lettres d’où il sera expédié au laboratoire certifié. Deux jours plus tard, les résultats peuvent être consultés sur votre profil en ligne : facile, discret, rapide et fiable.

« Abel.care veut être plus qu’une simple boutique en ligne pour les tests de dépistage des MST. Tout commence par la prévention. Nous évoquons l’importance de la protection sexuelle, nous partageons des informations sur les symptômes possibles, nous expliquons ce qu’est une période d’incubation et nous présentons des astuces pour faciliter la conversation avec d’anciens partenaires sexuels au sujet des MST. Dans ce contexte, nous nous appuyons sur les conseils de SENSOA, le centre spécialisé en santé sexuelle », explique Ella Ameye, avocate et co-fondatrice d’Abel.care.

Les tests de laboratoires vendus directement au consommateur sont une nouveauté en Belgique, même si des approches similaires ont déjà vu le jour dans d’autres pays. C’est en consultation avec le Ministère de la Santé, l’Ordre des Médecins et des experts en droit médical que l’équipe Abel.care souhaite contribuer ainsi à la hausse du pourcentage des tests de dépistage effectués en Belgique. La start-up veut élargir l’offre de tests et atteindre le plus tôt possible d’autres marchés européens.

“Deux mois après le lancement d’abel.care, on voit à quel point nos utilisateurs apprécient la discrétion. Ce sont des personnes qui sont conscientes des risques mais qui, pour l’une ou l’autre raison, ont peur d’aller chez leur médecin généraliste, » explique Ameye. « De nombreux utilisateurs choisissent de se faire livrer leur kit de test à un point de collecte postale. On nous pose toutefois des questions sur l’emballage et sur ce qui apparaîtra sur les relevés bancaires. D’une part, nous répondons à cette préoccupation en livrant tout en blanc et en ne mentionnant rien d’identifiable sur les déclarations. D’autre part, nous parlons de sexualité et des MST de manière très ouverte, pour bien faire comprendre qu’il n’y a pas de honte et dans l’espoir de briser le tabou. »

« Récemment, un client nous a appelés, non pas pour poser des questions, mais juste pour nous faire savoir qu’il appréciait beaucoup notre approche pragmatique et qu’il avait commandé un test. Cela nous donne envie de continuer, d’élargir notre offre de tests et de faire bénéficier d’autres pays d’abel.care. »

Info : https://www.abel.care

Partager