L’incroyable histoire de Daniel Ek : de la Suède ouvrière à Spotify

Par Elisa Brevet  -  - 18 décembre 2019 à 16:12 | 1097 vues

Daniel Ek, le puissant et secret patron suédois de Spotify, vit aujourd’hui son ‘american dream’. Entré en bourse à Wall Street, il est considéré par le magazine Billboard comme « l’homme le plus puissant  de la musique » et gagne des milliards de dollars. Itinéraire en quatre temps.  

 

Sa première entreprise à 14 ans : À 13 ans, Daniel Ek commence à créer ses premiers sites internet. Sa réputation grandit aux quatre coins du pays et les demandes affluent. À 14 ans, il crée sa première entreprise et gagne jusqu’à 15 000 par mois. Sa technique ? Casser les prix du marché en proposant des sites à 5000 , trois fois moins chers que la plupart de ses concurrents. Ek a pour habitude de dire que sa passion pour l’informatique et la musique sont nées lorsqu’il n’avait que cinq ans : quand son père lui a offert une guitare et son tout premier ordinateur. 

 

Sa folie des grandeurs : À 23 ans, Tradedoubler, une agence de pub sur internet, fait appel à lui pour développer un programme de gestion de ses clients en ligne. Il vend son CRM pour 2 millions de dollars. Avec l’argent, il se paie un bel appartement à Stockholm et une Ferrari Modena rouge cerise. Jet set et folie des grandeurs finissent par avoir raison de lui. À 24 ans, Ek est en pleine dépression, il vend tout et s’installe dans une cabane au cœur de la forêt. Il passe plusieurs mois seul, à s’interroger sur son avenir et à jouer de la guitare. 

 

Sa rencontre avec Martin Lorentzon : De passage à Stockholm, Daniel Ek retrouve Martin Lorentzon, le patron de Tradedoubler. Passionnés de musique et de nouvelles technologies, les deux hommes ont la brillante idée d’une plateforme proposant de la musique en ligne, à la demande et en accès illimité. Après plusieurs mois de réflexion, ils s’associent : Lorentzon vend sa société et Daniel Ek investit jusqu’au dernier denier : Spotify est né. 

 

Ses menaces de quitter la Suède : Fin 2016, le patron de Spotify signe une lettre ouverte sur le site de Medium. Pour lui, le pays manque cruellement de logements et les prix sont beaucoup trop élevés pour attirer de jeunes ingénieurs. Il ajoute qu’en interdisant les stock options, le système fiscal suédois est trop contraignant. Le patron de Spotify appelle son pays à des réformes libérales sous peine qu’à terme, son entreprise se développe bien plus à l’étranger. Ek nous offre là une vision bien différente d’un modèle scandinave souvent plébiscité. Affaire à suivre. 

 

 

Pourquoi les spaghetti bolognese n’existent pas  ? Un livre idéal pour secouer nos neurones et nos croyances sur la cuisine en près de 700 pourquoi et explications. Chacune des réponses repose sur les études et expériences scientifiques les plus récentes, ponctuées d’une bonne dose d’humour ! Marabout 

 

 

Glou Guide 2 : Une petite bible du vin naturel qui ne vous quittera plus. Plus de 150 chroniques au ton décalé et 300 vignerons « nature » référencés dans toute la France. Le concept ? 150 bouteilles à 15 € maximum ! Cambourakis 

 

 

Juan Arbelaez – Cuisinez-Partagez : À 31 ans, l’ancien de « Top Chef », Juan Arbelaez, vient de sortir son premier livre : une cuisine de tous les jours, des inspirations culinaires venues des quatre coins du monde. Idéal pour révolutionner son repas de Noël… Marabout 

 

Partager