Dans les pas de Marguerite de Crayencour

Par Elisa Brevet  - 25 décembre 2019 à 12:12 | 476 vues

Marguerite de Crayencour

Après des études de droit et une année au Barreau de Bruxelles, Marguerite de Crayencour prend conscience qu’elle n’est pas là où elle devrait être. Après un court séjour entre amis à la ferme biologique du Bec Hellouin, elle décide de tout arrêter et se forme pendant près de trois ans en agriculture biologique et plantes aromatiques. Aujourd’hui, elle est à la tête du Jardin des Sens, où elle cultive plus d’une cinquantaine de variétés de fleurs comestibles. 

 Marguerite travaille et collabore avec plusieurs restaurants bruxellois, l’occasion pour nous de l’interroger sur ses bonnes adresses culinaires… 

 Le resto pour voyager : Mumtaz. Franchissez la porte de ce restaurant ixellois (en photo) et, en un clin d’œil, l’Inde et ses saveurs s’invitent à votre table! Le poulet tikka massala est la spécialité de la maison. Pour les végétariens, je conseille le dhal de lentilles avec le riz royal, une tuerie! Service rapide et bon rapport qualité/prix. 

Mumtaz

 

Le resto des copains : Old Boy, sans hésiter! Pour moi, c’est l’une des meilleures adresses de Bruxelles! Si vous aimez découvrir de nouvelles saveurs, cette cantine asiatique devrait vous plaire. Le chef a décidé de miser sur une cuisine aux influences variées, et notamment chinoises, à travers une carte courte et efficace.  

 

La cantine idéale: l’italien Nuovo Rosso, où l’on vous propose, sur la table, les pages dans la poêle. La carbonara aux asperges et la pasta al ragù font partis des classiques de la maison. La cuisine est juste et savoureuse, plaisir garanti 

 

La meilleure ambassadrice : Chloé Roose! En sept ans, elle a su s’imposer comme la référence food à Bruxelles. Son blog, Brussels Kitchen, répertorie les meilleures adresses où manger à Bruxelles. Elle vient tout juste de publier son deuxième guide papier, à retrouver aux éditions Racine. 

 

La boutique branchée : Kure, un concept store bruxellois parfait pour admirer les vêtements haut de gamme de différentes marques internationales, en stock limité. Difficile de ne pas craquer sur une pièce…  

 

Marguerite est aujourd’hui à la tête du Jardin des Sens, où elle cultive plus d’une cinquantaine de variétés de fleurs comestibles. En toute transparence, Marguerite revient sur les bons et mauvais moments d’une telle conversion : la déception familiale, la reprise d’étude dans un univers totalement différent, la perte de repères et enfin, la quiétude et la sensation d’être là où l’on doit être.

 

Partager