Profession : promoteurs radicaux

Par Johan Debière  - 4 janvier 2020 à 11:01 | 760 vues

Un projet porté par Bopro : le site Triango à Gonesse, près de Paris.  

Dans la lutte contre le réchauffement climatique, les bâtiments ont un rôle prépondérant à jouer. Bien au-delà de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, ils peuvent aussi être l’endroit où se nouent de nouvelles logiques circulaires. 

 

Les promoteurs, architectes et consultants du domaine de la construction peuvent jouer un rôle considérable dans le déploiement des logiques circulaires au sein d’un bâtiment, d’un quartier, voire de toute une commune. Mais un BREEAM ou un LEED affiché à l’entrée d’un bâtiment ne suffit évidemment pas. Pour faire la différence, il faut avoir la détermination de faire bouger les lignes encore plus loin, imaginer le futur en sortant parfois des clous et avoir une sacrée capacité à anticiper les évolutions de la société. Ce cocktail, c’est celui que l’on retrouve dans l’association entre le développeur Bopro, la société de gestion des parties prenantes et de processus Common Grounds, et la société de consultance Lateral Thinking company du Bruxellois Steven Beckers, désormais réunis dans BoproAdvisers – Common Ground1. 

C’est en 2016, dans le cadre d’un concours international en région parisienne que l’architecte bruxellois a fait la connaissance du développeur Peter Garre, avant d’initier avec lui une collaboration avec Bopro. Depuis, les liens se sont renforcés et Steven apporte désormais « à demeure » tout son savoir-faire et sa créativité en économie circulaire à cette structure, née à Gand à la fin des années ’80. « Dans les missions qui lui sont confiées, Bopro fait en sorte de se projeter beaucoup plus loin dans le cycle de vie du bâtiment. Cela permet d’anticiper les mises à jour des certifications. En prenant de l’avance, nous évitons de devoir refaire plusieurs fois le travail pour continuer à respecter les exigences des certifications », explique Steven Beckers. Sur la même ligne, Peter Garre inscrit l’action de Bopro dans le cadre des 17 objectifs de développement durable adoptés par l’ONU avec l’Agenda 2030. 

Le miracle du Zin 

Parmi les exemples récents en Région bruxelloise et auxquels Steven a été associé en tant que consultant avec Advisers puis Bopro, on peut évoquer l’impressionnant « Zin », signé Befimmo-51N4E-Jaspers-Eyers & Partners. Ce projet transformera, pour le compte de l’administration flamande, les deux anciennes tours du World Trade Center en un bâtiment où l’intention est de maintenir ou réincorporer sur place, réutiliser ailleurs ou recycler aussi localement que possible près de 95 % des matériaux. Peu de temps avant de voir Steven Beckers et Advisers rejoindre ses rangs, Bopro s’est quant à lui illustré à Bruxelles avec le projet passif Quatuor, développé pour Befimmo. Peter Garre : « Quatuor est équipé d’un chauffage et d’un système de refroidissement par géothermie et de recyclage de l’eau de pluie. On n’est pas ici stricto sensu dans l’économie circulaire, mais le projet vise néanmoins la certification BREEAM Exceptionnelle. » 

En s’associant à Steven Beckers, l’ingénieur civil Peter Garre a assurément été séduit par l’esprit « respirant » de l’architecte bruxellois. Et Steven par le pragmatisme et la faculté d’anticipation de Peter. Pour rappel, c’est à Steven Beckers que l’on doit l’idée d’une façade « Goretex », permettant aux enveloppes des bâtiments « de s’adapter au climat, mais aussi aux usages ». Tandis qu’en 2011 déjà, Peter se fendait d’un « Making a decision is not doing it. Real Estate sector needs to learn this », lors d’un séminaire organisé par PwC sur la promotion immobilière, intitulé « Adapt or die ». C’est sûr, dans le développement de projets circulaires, ces deux-là vont faire de beaux enfants.   

 

Partager