Trois jeunes partis de rien : la folle histoire d’Airbnb

Par Elisa Brevet (Makers le Magazine) - 27 janvier 2020 à 15:01 | 201 vues

Nathan Blecharczyk, Brian Chesky et Joe Gebbia, cofondateurs d’Airbnb.

En quelques années, Airbnb a révolutionné la location saisonnière. Présente dans 191 pays – sauf l’Iran, la Syrie et la Corée du Nord – la plateforme est valorisée à 30 milliards de dollars. Retour en 4 temps sur une ascension vertigineuse. 

 

1. L’idée : Fin 2007 à San Francisco, Brian Chesky dirige une petite agence de design. Son colocataire Joe Gebbia est au chômage. Quand leur propriétaire parle d’augmenter le loyer, ils cherchent une solution. Brian sait qu’une conférence sur le design industriel a bientôt lieu et que les hôtels sont complets. Les colocataires y voient une opportunité : ils développent en 48 h un site web basique afin de proposer un matelas gonflable (‘airbed’) dans leur logement, avec petit déjeuner. Ils reçoivent trois personnes et récoltent environ 1000 dollars. Pourquoi ne pas continuer ? Brian contacte un (autre) ancien colocataire, Nathan Blecharczyk, diplômé de Harvard. Brian s’occupera de la stratégie et des finances, Nathan de la technologie et Joe du design. La société Airbedandbreakfast est née.

2. Merci les céréales ! En 2008, Brian, Joe et Nathan présentent leur projet à leurs connaissances. Les retours sont négatifs : le site fonctionne mal, ils ont besoin d’argent pour continuer à développer le concept. Pour se financer, les fondateurs créent des boîtes de céréales inspirées des candidats à la présidentielle américaine : les « Obama O’s » et les « Cap’n McCain ». En deux mois, ils vendent 800 boîtes à 40 dollars pièce. Ce succès leur permet de rencontrer Paul Graham, co-fondateur de l’incubateur Y-Combinator. Brian, Joe et Nathan l’intègrent en janvier 2009, reçoivent un financement, changent de business model (passant du matelas gonflable à un concept situé entre l’hôtel et le couchsurfing), et de nom : Airbedandbreakfast devient Airbnb. 

3. In the picture : La percée n’est pas décisive. Paul Graham leur conseille de partir à New York, à la rencontre de leurs adeptes. Ils comprennent alors que le problème vient des photos de mauvaise qualité qui illustrent les annonces. Ni une, ni deux : ils achètent un appareil photo et vont prendre eux-mêmes de meilleurs clichés. Airbnb décolle et lève 600 000 dollars auprès de Sequoia Capital.  

4. Le succès : Quelques mois plus tard, la plateforme s’élargit à tous les types d’hébergement. En mars 2009 et Airbnb compte 2500 annonces et près de 10 000 utilisateurs  

 

SELECTION DE LIVRES :

   

 

L’ivre de mots : Après Voyage en Absurdie, Stéphane De Groodt revient à ses premières amours : les calembours, aphorismes et jeux de mots. Des mots qu’il triture comme personne. Les éditions de l’Observatoire 

A Tavola : Si ces deux hommes ne vous disent rien, vous connaissez sûrement leur restaurant Racines à Bruxelles. Un italien qu’on ne présente plus et l’occasion pour eux de partager leurs meilleures recettes et accords vins ! Racine 

 Y’a pas d’âge pour le vintage : Le livre idéal pour décrypter les styles, les designers et les objets qui ont fait de la déco vintage un art de vivre à part entière. Des inspirations et astuces pour chiner et parfaire son intérieur. Marabout 

 

   

 

Partager