Le RSCA installe 272 panneaux solaires et s’engage pour le climate challenge de BECI

29 janvier 2020 à 17:01 | 619 vues

©GettyImages

Pour la première fois, les supporters d’Anderlecht pourront co-investir dans des panneaux solaires reliés au fonctionnement de leur club. Le RSCA lance cette première en collaboration avec le fournisseur d’énergie Eneco. 

Elle a récemment installé 272 panneaux solaires sur le toit du bâtiment de formation du centre de jeunesse. Ainsi, le club rend sa production d’électricité écologique et la marque répond à la “Vision énergétique 2030”. Grâce à la coopération avec Eneco, non seulement les supporters, mais aussi les employés pourront tirer des bénéfices de l’installation de panneaux solaires.

Eneco installera ces panneaux aux endroits disponibles sur le terrain du centre de formation du RSCA. Un projet unique d’Eneco, l’un des plus grands fournisseurs d’énergie solaire du pays, dans lequel les supporters et les employés seront désormais directement impliqués dans les projets du club. Chaque année, les panneaux produiront au moins 20% de la consommation totale d’électricité du club bruxellois de Neerpede, ce qui signifie une économie d’au moins 10.000 euros pour le RSCA sur une base annuelle. Avec cet investissement, RSCA veut répondre à l’ambitions d’avoir des activités de production totalement neutres sur le plan climatique d’ici 2025.

« Notre capitale veut être climatiquement neutre d’ici 2050 en réduisant les émissions de CO2 de 80 %. Le RSC Anderlecht, en tant que club bruxellois veut agir dans cette direction avec ses fans et ses employés. Le club s’inscrit également dans le plan 30/30/30 de Beci qui rassemblent une grande série de société Bruxelloise qui veulent réduire le C02 de 30% en 2030 avec 30 projets inédits. Cette mesure est un premier pas concret vers l’amélioration significative de la durabilité du club. Nous pouvons le faire grâce à un expert en la matière : Eneco, » dit Jo Van Biesbroeck, CEO RSC Anderlecht

Le crowdlending

La RSCA offre une occasion unique à ses fans et à ses employés de profiter du retour sur investissement. Grâce à Eneco – qui prend en charge le projet – les fans et les employés du RSCA ont la possibilité de participer au projet par le biais de « crowdlending ». Les supporters peuvent prêter €50 ou €100. Ceux qui investissent seront immortalisés sur le mur #ThePowerOfAnderlecht  installé au centre d’entraînement et de formation à la RSCA Belfius Academy. Si les fans prêtent un montant limité à Eneco pendant 4 ans, ils peuvent bénéficier d’un rendement brut de 4% et récupérer leur investissement initial après la date d’expiration. Le crowdlending est une forme spécifique de financement participatif dans laquelle les employés prêtent de l’argent pendant un certain temps.

« Nous sommes heureux que l’un des plus grands clubs de football se penche sur sa consommation d’énergie et veuille faire sa part pour rendre possible un avenir plus vert pour les générations futures. Par le biais du crowdlending, nous voulons impliquer activement les fans et les employés dans ce projet durable. De cette manière, nous espérons également leur rappeler l’importance de l’énergie durable et nous voulons les récompenser pour leurs efforts, » dit Jean-Jacques Delmée, PDG d’Eneco Belgique

Le RSCA et Eneco prévoit de lever 100.000 euros de capitaux grâce à ce crowdlending. le RSCA compte 1,2 millions fans et 250 employés.

« Un changement de mentalité est nécessaire »

L’initiative de RSCA et d’Eneco s’inscrit dans la politique climatique du nouveau gouvernement bruxellois. Ils veulent une Bruxelles sans carbone d’ici 2050. Le gouvernement souligne que l’impact sur le climat est pris en compte dans toutes les décisions prises. Le ministre de l’environnement et de l’énergie, Alain Maron (Ecolo), veut également travailler dur pour la cohésion sociale. Cela doit être au cœur de chaque projet, dit-il. C’est exactement ce que font Anderlecht et Eneco ici. Alain Maron soutient pleinement cette approche, qui permet également d’intégrer les citoyens dans la transition énergétique.

« Cette initiative rend visible et concrète la transition énergétique pour chaque investisseur et pour  chaque personne qui se rendra au centre de formation. De manière plus globale, ma volonté est de maintenir un système de soutien en faveur de l’énergie renouvelable à Bruxelles, qui soit attractif et équilibré, » dit Alain Maron, ministre de l’énergie de Bruxelles.

Partager