La nouvelle version de DigiChambers mise en service

13 février 2020 à 17:02 | 663 vues

(c) Getty

Après plus de deux ans de préparation intensive, la nouvelle version de DigiChambers a enfin été mise en ligne. Cette plateforme permet aux entreprises d’accéder à leur chambre de commerce en ligne afin de soumettre une demande de certificats d’origine, que celles-ci délivrent au nom du SPF Economie.

Indiquant où les marchandises ont été produites, fabriquées ou traitées, les certificats d’origine sont demandés par les autorités douanières en cas d’exportation, par exemple vers la Russie, la Turquie ou encore les pays du Golfe. Dans une économie mondialisée où les chaînes de production s’étendent sur plusieurs pays, déterminer l’origine exacte d’un produit n’est pas toujours facile. Cependant, les chambres de commerce connaissent le processus de production des entreprises, ce qui les met en bonne position pour vérifier cette origine. C’est pourquoi, dans la plupart des pays, le gouvernement leur a confié cette mission. En Belgique, les chambres délivrent plus de 400.000 certificats par an.

La numérisation présente de nombreux avantages : elle permet d’éviter les erreurs et de traiter les demandes plus rapidement, ce qui permet d’économiser de l’argent. La première version de DigiChambers date de 2009. À l’époque, les chambres belges étaient pionnières dans la digitalisation, avec le soutien du SPF Economie et la reconnaissance de la Chambre de Commerce Internationale (ICC).

DigiChambers a toujours réussi à maintenir sa position de leader en ajoutant constamment de nouvelles fonctionnalités et en s’intégrant aux systèmes ERP des entreprises. « Cependant, il n’est pas possible de modifier indéfiniment une application existante, c’est pourquoi le moment était venu de modifier de fond en comble DigiChambers. Nous y avons consacré le temps nécessaire, discutant avec toutes les parties concernées et guidés par Deloitte pour déterminer les exigences de DigiChambers 2.0 et le choix du développeur », déclare Wouter Van Gulck, directeur général de Belgian Chambers, la Fédération des chambres de commerce belges.

Pour le développement de la nouvelle version de DigiChambers, D Soft, une société basée à Merelbeke, spécialisée dans les logiciels de gestion documentaire et qui en avait déjà développé la première version, a de nouveau été sollicitée.

« La nouvelle version de DigiChambers est plus intuitive et conviviale », déclare Christophe Coulie de la Fédération, qui a suivi de près l’ensemble du processus de développement. « Avec une bonne API, nous voulons encore faciliter la communication avec les systèmes de nos clients et nous avons également conçu DigiChambers de telle sorte que de nouvelles technologies, telle que la blockchain, puissent être intégrées. »

DigiChambers est utilisé chaque mois par plus de 1.800 entreprises. Cela représente près de 90 % des certificats d’origine. L’utilisation de DigiChambers est volontaire pour les entreprises, mais l’ambition est bel et bien de tendre vers une digitalisation complète.

 

Info: www.digichambers.be

Partager

Aliona Neagu

Conseillère formalités à l'export