La FEB a fêté ses 125 ans

2 mars 2020 à 09:03 | 385 vues

VBO-FEB © Belga (centre L-R) FEB-VBO former president Bernard Gilliot, FEB-VBO CEO Pieter Timmermans, King Philippe - Filip of Belgium and New FEB-VBO president Bart De Smet pose for a family picture at during a Royal visit for the celebrations for the 125th anniversary of the VBO-FEB (Federation of Enterprises in Belgium - Verbond van Belgische Ondernemingen - Federation des Entreprises de Belgique) in Brussels, Thursday 13 February 2020. BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ

Le 13 février 2020, la Fédération des Entreprises de Belgique a organisé un évènement exceptionnel, au Bozar, à l’occasion de son 125e anniversaire. Parmi les 2000 invités, on notait la présence de plusieurs acteurs du monde de l’entreprise belge et du roi Philippe.

« Ce que je peux souhaiter à la FEB pour son avenir, c’est beaucoup de concertation sociale, travailler main dans la main avec les partenaires sociaux, travailler dans la coopération et non pas dans le conflit. Je souhaite cela à la FEB, aux syndicats et surtout je souhaite ça à la Belgique », a déclaré la Première ministre, Sophie Wilmès.

 « Le développement communautaire est le plus important pour moi », a quant à lui déclaré Bart de Smet, président de la FEB. « Lorsque nous réunissons différentes parties, il est important de les connecter ; nous devons trouver des solutions ensemble, sortir de notre carcan, ne pas vouloir tout reproduire. Il s’agit pour moi de la mission-clé de la FEB. En outre, nous voulons montrer que nous sommes en faveur de la création de valeurs au sens large. Une valeur durable, et pas seulement pour faire du profit. »

« Nous allons faire la même chose qu’au cours de ces 125 dernières années », a ajouté le CEO de la FEB, Pieter Timmermans, « faire avancer le pays, stimuler l’entrepreneuriat et les investissements. La différence avec ce dernier siècle est que nous allons amener des valeurs écologiques, l’entrepreneuriat durable, la numérisation et de nouveaux défis dans notre processus de décision afin d’ouvrir des portes. Et là se situe la différence fondamentale ; nous apprenons du passé pour construire l’avenir. »

Info : www.feb.be

Partager