Relancer l’économie à Uccle

Par  - 9 avril 2020 à 12:04 | 645 vues

Valentine Delwart (D.R.)

Relancer l’économie à Uccle : interview de l’échevine Valentine Delwart

Uccle est peut-être l’une des communes les plus cossues de la Région bruxelloise, les effets du confinement ne s’y font pas moins ressentir  sur l’économie locale. À côté des mesures fédérales et régionales, que peuvent les élus locaux pour préserver, puis relancer l’activité économique dans leur commune ? Nous avons interrogé Valentine Delwart (MR), échevine uccloise de l’Économie et du Commerce.

« Nous avons réfléchi en deux temps : l’urgence d’abord, puis le moyen et long terme. Dans l’urgence, nous avons exonéré les entrepreneurs de l’ensemble des taxes économiques communales, pour le temps du confinement. Par rapport à d’autres communes bruxelloises, cela représente relativement peu de prélèvements, mais nous avons par exemple suspendu la taxe sur les espaces de bureaux, soit un manque de recettes de 100.000 € sur deux mois. Ensuite, plutôt que d’ajouter une mesure locale qui n’aurait que peu d’impact, nous avons préféré fournir aux commerçants une aide concrète, en les accompagnant dans leurs démarches administratives pour obtenir les aides fournies par les autres niveaux de pouvoir. »

À plus long terme, rien n’est encore déterminé pour l’après-coronavirus. « Mais nous avons déjà réservé une enveloppe de plusieurs dizaines de milliers d’euros », précise Mme Delwart. Parmi les mesures possibles, elle se dit très intéressée par l’initiative des chèques-commerces locaux, imaginée à Ganshoren. « C’est une bonne façon d’injecter de l’argent public dans le commerce local », estime-t-elle. « Personnellement, je ne suis pas une grande fan des primes, qui représentent une grosse charge administrative. Les chèques-commerces offrent une solution beaucoup plus simple. Cela fait plusieurs mois que nous réfléchissons au remplacement de la prime de naissance, qui pourrait devenir un chèque-commerces. La crise du covid-19 pourrait nous pousser à un geste plus large. On fait coup double et même triple : on soutient le pouvoir d’achat de la population, on crée une habitude commerciale dans nos magasins et on recrée du lien social. »

Un autre point retient l’attention de Mme Delwart : l’impact des chantiers publics, qu’il faut éviter d’ajouter à l’impact économique du confinement. À Uccle, cela concerne notamment le remplacement des voies du tram 51 sur la chaussée d’Alsemberg. « Il faudra absolument veiller à une bonne gestion de l’activité économique au moment du déconfinement », plaide-t-elle.

Partager

Vincent Delannoy

Conseiller Économie et Politique Générale