Chaque jeudi : brainstorming sur la relance économique

Par  - 20 avril 2020 à 12:04 | 890 vues

©GettyImages

Comment faire face à la crise du covid-19 dans les entreprises ? Quelles stratégies mettre en place ? Et comment préparer la relance économique ? Ces questions, des CEO bruxellois les abordent chaque semaine, en mode brainstorming, lors de « tables rondes virtuelles ».

Chaque jeudi, rendez-vous est pris pour une téléconférence entre 5 à 10 entrepreneurs, en ligne avec Olivier Willocx, Jan De Brabanter, respectivement CEO et Secrétaire Général de Beci, et l’un ou l’autre expert de la Chambre de Commerce, en fonction des profils des participants. Pendant 1h30 à 2h, la conversation roule sur les difficultés du moment, les solutions mises en œuvre, les visions d’avenir, mais aussi les besoins d’assistance et les attentes politiques.

L’intérêt de ces CEO meetings est donc multiple : échanger des idées fécondes, faire remonter l’expérience de terrain qui permettra à Beci de jouer son rôle de relais, mais aussi entretenir une certaine forme de networking.

« La première fonction de ces meetings, c’est le partage », explique Olivier Willocx. « Tout le monde a besoin de se sentir moins seul. Ensuite, ce qui me frappe, c’est la volonté de réagir et d’interagir. Dans un premier temps, on s’est focalisé sur soi, parce qu’il fallait trouver son équilibre. À présent, on relève la tête, on se remet en action. » Avec des exemples très concrets, tel ce marchand, fournisseur habituel des restaurants, qui s’est converti en 24 heures du B2B au B2C, a créé son webshop et vend désormais ses viandes aux particuliers.

« Certaines entreprises pensent avoir perdu toute productivité ; d’autres connaissent au contraire une accélération. Face à la crise, certains parviennent à améliorer leur modèle. On voit des innovations intéressantes. »

Quand et comment sortirons-nous de cet épisode, et quelles en seront les conséquences ? « Nous l’ignorons encore », répond Olivier Willocx, « mais cette crise sera aussi ce que nous en ferons. Les périodes de crise, aussi malheureuses soient-elles, sont aussi des périodes de formidables accélérations, qui font sauter des blocages, parce que la nécessité est là et qu’il n’y pas grand-chose à perdre. Elles peuvent servir de levier. »

 

 


Vous souhaitez participer à l’une de ces téléconférences ?

 

Contacter Eric Vanden Bemden

Partager