Relancer l’économie à Forest

Par  - 21 avril 2020 à 15:04 | 462 vues

Charles Spapens (D.R.)

Relancer l’économie à Forest : interview de l’échevin Charles Spapens

À Forest, les commerces sont de la compétence de l’échevin Charles Spapens (PS). On en compte un peu plus de 600, également répartis sur le territoire communal.

Dans le contexte de crise sanitaire, la commune a décidé de ne pas lever la taxe 2020 sur les terrasses, pas plus que la taxe sur les enseignes pour les commerces fermés pendant le confinement. Quant aux taxes 2019, déjà enrôlées, un délai de paiement de 6 mois a été accordé. Des efforts qui ont un coût : « L’impact total dépasse les 100.000 euros de non-recettes pour les finances communales », précise M. Spapens.

Voilà pour l’aspect financier. « Sur un plan pratique, nous avons collaboré avec Citydev pour aider les commerçants à installer des cloisons de plexiglas sur leurs comptoirs ; au besoin, on propose de venir tracer des lignes de distanciation dans le magasin. » Comme beaucoup d’autres communes, Forest tient aussi sur son site web un répertoire des commerces restés ouverts ou proposant des livraisons.

Alors qu’un déconfinement progressif s’annonce, Charles Spapens évoque de premières mesures de relance. Comme à Ganshoren et Berchem, lui aussi songe à la création de chèques-commerces locaux. Mais, même s’il souhaite une réflexion plus large dans le cadre régional, il reste prudent quant à la mutualisation d’un tel système : « Si on étend le projet à toute la Région, par exemple en utilisant une monnaie locale comme la Zinne, le risque est que cela bénéficie surtout aux commerces du centre. Il y a du sens à le faire à l’échelon communal. À l’échelle régionale, ce n’est pas le même enjeu. »

Enfin, Charles Spapens évoque la nécessité de la promotion et de l’animation locales : « Je compte m’appuyer sur les associations de commerçants pour lancer des initiatives, mais il sera difficile d’organiser des manifestations publiques dans un avenir proche. » Comme son collègue bruxellois Fabian Maingain, il s’inquiète du sort de l’événementiel : « Le festival SuperVlieg – SuperMouche du mois de juin est annulé, ainsi que le Forest Sounds Festival du mois d’août, et je crains le même sort pour les Fêtes Médiévales de septembre, sans même parler de Forest-National. »

C’est certain, il faudra du temps et des efforts pour relever l’économie locale. « Si je devais résumer en une phrase notre action », conclut M. Spapens, « c’est qu’en plus des mesures économiques comme les suppressions des taxes, nous voulons réellement être des partenaires de la relance pour les commerces et les entreprises. »

Partager