Le commerce international résiste au virus

Par  - 27 avril 2020 à 11:04 | 617 vues

L’épidémie de coronavirus n’a pas mis le commerce international à l’arrêt : biens et services continuent à s’échanger, malgré certains obstacles. Faciliter ces échanges, c’est le travail de Jean-Philippe Mergen et Sybille Motte, Import/Export Officers de Beci.  

« Dans le contexte actuel », explique Jean-Philippe, « nous devons être encore plus réactifs pour aider nos entreprises à trouver des débouchés ou résoudre des problèmes. » Pour l’heure, dit-il, les exportations belges ne semblent pas trop souffrir : « Le nombre des certificats d’origine belges est resté en hausse au mois de mars. C’est encourageant, mais la situation est évidemment incertaine. On ne sait pas ce qui se passera si certains marchés comme l’Inde, l’Afrique ou l’Amérique du Sud devaient être plus durement frappés par l’épidémie dans les mois à venir. Les carnets ATA, qui permettent l’exportation temporaire de matériel, se sont en revanche taris et c’est logique : il n’y pratiquement plus aucun événement international de type foire ou salon, donc rien à exposer. »

Comme le rapporte sa collègue Sybille, certaines entreprises exportatrices ont tout de même été confrontées à la perte de commandes : « C’est surtout le fait de clients en perte de confiance qui cessent leurs achats sur des marchés lointains, par exemple en Asie ». D’autres sociétés belges, notamment dans le domaine alimentaire, ont été contraintes d’interrompre leur production, non faute de clients, mais en raison des mesures de confinement.

« Il y a quelques problèmes de douanes, quelques marchés fermés à certains produits européens… Cependant, dans l’ensemble, les questions qui nous parviennent sont sans lien direct avec la crise sanitaire », reprend Jean-Philippe. « Le business et même la prospection continuent. »

Il y a certes des obstacles : les voyages d’affaires sont devenus impossibles, de même que toute activité présentielle, mais des alternatives se développent. « Nos propres séminaires, rencontres et formations ont connu un coup d’arrêt, mais nous travaillons à organiser des webinaires », précise Sybille. « L’enjeu est de poursuivre notre mission par d’autres moyens. »

« Je pense qu’au-delà de l’expertise ou de l’expérience, la valeur ajoutée que nous pouvons apporter aux entreprises, c’est plus que jamais notre réseau », conclut Jean-Philippe Mergen. « Enterprise Europe Network, dont Beci fait partie, ce sont 3.000 experts mobilisables dans 65 pays, sans oublier le réseau mondial des 12.000 chambres de commerce. Où que ce soit, nous pouvons probablement vous trouver un contact ou de l’information utile. »

 

Nos spécialistes :

Stéphane Baudry – Covid Crisis Manager Lire plus
Salima Serouane – Bank Liaison Officer Lire plus
Olivier Khan – Public Sector Officer Lire plus
Catherine Mertens – Coaching Officer Lire plus
Frédéric Simon – Employment Officer Lire plus
Camille Callens – Revival Officer Lire plus
Sybille Motte  & Jean Philippe Mergen – Import/export Officer Lire plus
Eric Vanden Bemden – Real Estate Officer Lire plus
Jan De Brabanter & Olivier Willocx – Lobby Officer Lire plus
Alexis Bley – Legal Officer Lire plus
Emmanuelle Einhorn – Digitalization & Growth Officer (à venir)

 

 

Partager

Jean-Philippe Mergen

Director Export - Enterprise Europe Brussels