Relancer l’économie à Auderghem

Par Emmanuel Robert  - 4 mai 2020 à 16:05 | 610 vues

Elise Willame (D.R.)

Relancer l’économie à Auderghem : interview de l’échevine Elise Willame

Avec 34.000 habitants et 460 commerces environ, dont la plupart s’égrènent au long de la Chaussée de Wavre, Auderghem est une commune moyenne de l’agglomération bruxelloise. À la fois urbaine à l’ouest, vers le Boulevard Général Jacques, et plus résidentielle à l’est, où elle est en partie couverte par la Forêt de Soignes.

En soutien aux commerces face à la crise pandémique, la commune a notamment suspendu les taxes sur les enseignes et sur l’occupation de l’espace public, comme l’explique l’échevine de la Vie Économique, Elise Willame (Écolo). « Nous avons également gelé les loyers de la régie foncière pour les commerces dont nous sommes les propriétaires. Et nous avons mis en place un numéro vert, très utilisé, pour répondre aux questions des commerçants. »

Comme le font beaucoup d’autres communes, par exemple Forest ou Berchem, Auderghem recense sur le site communal la liste des commerces ouverts. Deux autres initiatives verront le jour à court terme : « Nous allons lancer une campagne visuelle sur les panneaux JC Decaux, auxquels nous avons accès pendant la crise, afin de promouvoir les commerces de proximité. Par ailleurs, nous allons aider les commerçants à réaliser des capsules vidéo, via un prestataire. »

Soutien financier

En termes de soutien financier, Auderghem n’offrira pas de prime communale qui se cumulerait à celle de la Région, « Mais nous réfléchissons à une aide financière d’une autre nature, en agissant sur la fiscalité. L’idée est sur la table, elle doit passer devant le collège, mais rien n’est encore décidé. »

Enfin, l’idée de chèques-commerces locaux, lancée avant la crise par Ganshoren, et dont s’inspirent aujourd’hui beaucoup de communes bruxelloises, fait également son chemin à Auderghem : « Je ne pense pas qu’on le fera en pleine crise », précise l’échevine, qui évoque un possible lancement en septembre. « Nous allons lancer un groupe de travail sur ce projet, qui nécessite une réflexion sur les commerces éligibles ainsi que des changements dans nos règlements. On pourrait convertir les primes communales en chèques valables dans les commerces locaux, avec la volonté d’une approche équilibrée, sans exclure de commerces. »

Partager