Assurer l’avenir de l’aéroport de Bruxelles comme moteur international de notre économie

14 mai 2020 à 08:05 | 709 vues

Brussels Airport (C) Belga Photo Eric Lalmand

Communiqué de presse commun Voka & BECI

La crise du Covid 19 secoue notre aéroport national. De nombreux acteurs importants sont en difficulté et doivent se restructurer. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour assurer l’avenir l’aéroport de Bruxelles. « Ce n’est pas une histoire d’argent versé dans un puits sans fond, comme c’était le cas à l’époque pour le charbon et l’acier, mais d’investissement dans l’avenir de notre économie », préviennent conjointement Hans Maertens de Voka et Olivier Willocx de BECI.

L’organisation patronale flamande Voka et l’organisation patronale bruxelloise BECI sont toutes deux préoccupées par les lourdes conséquences de la crise du coronavirus sur l’aéroport national. Le rôle crucial de l’aéroport de Bruxelles ne peut être que souligné. Il est essentiel à notre vocation de plateforme logistique en Europe, de nation exportatrice, de plateforme internationale pour les investisseurs et de centre de décision européen. Après le port d’Anvers, l’aéroport de Bruxelles est le plus grand moteur économique de notre pays. L’aéroport représente 24.000 emplois directs et 40.000 emplois indirects et apporte une valeur ajoutée de 3,2 milliards d’euros. Situé à la frontière des régions bruxelloise et flamande, il est une source d’emploi et de prospérité pour de nombreuses entreprises bruxelloises et flamandes et leurs employés.

« Sans la connectivité internationale offerte par l’aéroport, Bruxelles ne peut prétendre à son statut de capitale diplomatique la plus importante d’Europe et de leader mondial des congrès », souligne Olivier Willocx, administrateur délégué de BECI.

« L’aéroport assure les chaînes logistiques et la connectivité internationale pour l’ensemble de notre industrie et de nos services. En outre, Brucargo est aujourd’hui l’une des plus importantes plateformes logistiques au monde pour le transport de médicaments. Pour une petite économie ouverte vivant du commerce et des investissements internationaux et par sa position centrale en Europe, notre aéroport est un poumon économique vital », insiste Hans Maertens, administrateur délégué de Voka.

 

L’aéroport de Bruxelles : garantir le soutien et la flexibilité

Il est donc de la plus haute importance de soutenir l’aéroport et les activités liées à l’aéroport au cours de cette crise du coronavirus. Les acteurs essentiels de notre aéroport doivent recevoir l’oxygène financier nécessaire si nous voulons éviter la perte permanente d’importantes liaisons internationales. Tant que les activités aériennes fonctionnent en mode de crise, les entreprises qui en dépendent devraient pouvoir bénéficier de mesures de soutien telles que le chômage temporaire.

Avec la perte du transport de passagers et l’importance croissante du transport cargo, nous avons besoin d’une plus grande flexibilité. Pour les nombreux biens qui peuvent aujourd’hui être acheminés dans le monde entier et pour les médicaments dont on aura urgemment besoin aux quatre coins du monde, il doit devenir possible de fonctionner différemment qu’en situation ‘normale’.

Les organisations patronales flamande et bruxelloise comptent sur le monde politique pour reconnaître l’importance stratégique de l’aéroport et assumer sa responsabilité afin d’assurer avec les acteurs concernés l’avenir de ce moteur économique de premier plan.

 

Partager