Comprendre les trois phases de reconstruction avant de rebondir

18 septembre 2020 à 16:09 | 564 vues

Les années 2020-2021 connaitront sans doute un triste record de faillites. Perdre l’entreprise que l’on a créée est une blessure personnelle et souvent une épreuve traumatisante sur bien des plans. Outre les difficultés financières, vivre la liquidation de son entreprise c’est vivre la fin d’une aventure, la fin d’une expérience, la fin d’un engagement, parfois d’un rêve. La confrontation à cet échec est source de nombreuses réactions émotionnelles, et dans ce chaos émotionnel, il n’est pas simple de garder un cap ou de penser à se reconstruction personnelle. 

L’échec n’est pas un état, ni un statut en soi. C’est une opportunité pour recommencer la même chose plus intelligemment, disait Henri Ford. Les entrepreneurs qui ont pu donner une valeur d’expérience à l’épreuve, qui témoignent d’un apprentissage réel sur eux-mêmes, semblent plus en mesure de retrouver l’énergie pour transformer leur parcours, devenir un autre entrepreneur ou prendre une autre route. S’approprier l’échec nécessite donc un temps de transition, un temps de mue personnelle, et une attitude bien particulière : l’auto-compassion. L’auto-compassion s’apparente à la capacité d’attention bienveillante à soi-même dans une situation difficile. Celle-ci est plus vitale pour la transformation de l’événement qu’une violente culpabilité autodestructrice.

La transition : une fin qui prépare un nouveau commencement.

Pourquoi parler de « transition » plutôt que de « changement » ? Souvent confondus, les deux termes ont cependant un sens bien différent. Un changement désigne une modification dans la réalité externe, dans le cadre d’un objectif bien précis : un déménagement des bureaux, une nouvelle méthode de travail,… Le terme transition désigne un processus intrapsychique de remise en question personnelle et d’ajustements internes (renoncer à une croyance, à la vision qu’on a de soi-même ou des autres lors d’un reconstruction…). Ce ne sont donc pas tant les changements qui sont difficiles à vivre, mais les transitions que ceux-ci provoquent.

Une transition se décline en trois phases, que l’on peut symboliquement identifier comme la mort pour la fin, la zone neutre, et la renaissance. Mieux les comprendre permet d’avoir des repères, même si chacun ne les vit pas de la même façon, en fonction du contexte, l’âge, l’écosystème de l’entrepreneur lui-même.

 

Première phase : la fin : accepter de renoncer à une situation existante


La majorité des gens ont du mal à gérer les fins, quel qu’elles soient. Nous cherchons à les éviter, elles nous font peur, parce que nous avons tendance à voir les fins comme un évènement sans suite. « Voilà, basta, c’est fini. »  Les fins sont difficiles, parce qu’elles nous obligent à nous détacher du passé. De notre plein gré ou non, nous devon nous désengager des activités, relations, groupes, rôles auxquels nous nous étions identifiés.

Nous sommes confrontés au démantèlement de notre ancien univers, un processus à la fois externe (faire les caisses) et interne : en perdant un rôle ou un titre (le patron), nous pouvons avoir le sentiment de perdre notre identité. Cette désidentification rompt les liens avec la personne que je croyais être. Arraché à notre ancien univers, à notre ancienne identité, nous prenons conscience que le monde dans lequel nous vivions a cessé d’exister : c’est le désenchantement. Ce point de basculement, nous permet de voir et comprendre la réalité au-delà de notre ancienne perception du monde dont nous pensions, à tort, constituer la vérité absolue. La désorientation provoquée par cette perte de repère n’est pas facile à vivre. Nous avons le sentiment d’avoir perdu notre boussole intérieure. (Rôle de Restart : accueillir, écouter,…)

Deuxième phase : la zone neutre

boussole

Sans boussole, nous entrons dans une deuxième phase, marquée par l’incertitude, le vide, la confusion, la détresse et l’improductivité. Le contraste avec notre vie d’avant est tel que nous ferions n’importe quoi pour remplir ce vide désespérant. Or, c’est au cœur de cette étape, véritable voyage solitaire, que le vrai travail de transition fait son œuvre, permettant un réalignement interne et le passage vers un autre avenir. C’est donc le moment de s’interroger sur les causes et conséquences de ce que nous sommes en train de vivre, en toute bienveillance à soi-même, tout en étant assuré que ce « passage à vide » est une étape nécessaire pour se réinventer. Se faire accompagner par un(e) coach ReStart est une aide précieuse pour traverser cette étape.

 

Troisième phase : retrouver ses marques pour un nouveau départ


Durant cette reconstruction, le chemin de maturation parcouru aboutit naturellement à une troisième phase qui est un nouveau départ. Vous avez bien lu : c’est un processus naturel, inutile de chercher à accélérer le tempo. L’évolution est naturelle et correspond au moment où vous serez prêt. Les premiers signes du renouveau sont internes : une énergie différente, l’impression de changement, une nouvelle créativité et réceptivité pour une idée…  C’est en cultivant la conscience de soi-même que nous sommes en mesure d’écouter la résonance que ces indices créent en nous.  Et quand on est prêt à prendre un nouveau départ, les occasions ne manqueront pas de se présenter

Une transition aboutie conduit vers un alignement intérieur, une renaissance, avec une plus grande maturité, une plus grande intelligence de soi, PRÊT à REBONDIR vers un nouveau projet professionnel à votre image.

 

En apprendre plus lors d’un webinar

La période que nous vivons connaitra hélas un triste record de faillites. Perdre l’entreprise que l’on a créée est une épreuve traumatisante sur bien des plans.

Outre les difficultés financières, vivre la fin de son entreprise est souvent perçu comme un échec. Sa confrontation est source de nombreuses réactions émotionnelles, et dans ce chaos émotionnel, il n’est pas simple de garder un cap.

CTA webinar

Cet événement vous aidera à mieux comprendre ce qui se passe d’un point de vue émotionnel lors d’une faillite et vous donnera des pistes pour vous en sortir plus rapidement.

 

Katelijne Simonis

Katelijne Simonis
Coach bénévole à ReStart

Partager