Circular Business Model Canvas : 7 piliers pour y arriver

28 octobre 2020 à 10:10 | 374 vues

Les services publics belges définissent l’économie circulaire comme étant “un système économique et industriel visant à maintenir les produits, leurs composants et les matériaux en circulation le plus longtemps possible à l’intérieur du système, tout en veillant à garantir la qualité de leur utilisation”. L’objectif de cette pratique est donc simple : envoyer l’économie linéaire au tapis et promouvoir la réutilisation et le recyclage de produits. Tant la consommation que les processus de production et de gestion des déchets sont concernés puisqu’il s’agit d’améliorer l’emploi général des ressources. 

 

7 piliers pour un max d’efficacité

Pour garantir le fonctionnement optimal de l’économie circulaire, il est primordial de respecter ces 7 piliers : 

  • Une logistique durable : une économie circulaire inclut également les méthodes d’extraction et d’exploitation visant à réduire leur effet néfaste sur l’environnement. Il faut également veiller à effectuer des achats durables pour l’entreprise. 
  • L’éco-conception : le produit/service doit être conçu en prenant en considération son cycle de vie dans sa globalité.  Les techniques utilisées doivent limiter leur impact sur la planète.
  • Ecologie industrielle et territoriale : le but est d’éviter le gaspillage des ressources grâce à un système interentreprise qui permet une mutualisation des besoins ainsi qu’un échange de flux.
  • Economie de la fonctionnalité : l’accent est mis sur l’usage de produit plutôt que sur sa possession. 
  • Consommation responsable : les acheteurs (privés ou publics) du produit ou service doivent être amenés à considérer les conséquences environnementales ainsi que le cycle de vie du produit afin de faire leur choix. 
  • Allongement de la durée de vie : l’objectif est de pouvoir réutiliser, vendre en seconde main ou encore réparer le produit afin d’en garantir l’usage le plus long possible.
  • Recyclage : utiliser les déchets en tant que ressources pour les matières premières. 

 

Un business model circulaire, c’est possible ! 

Stéphanie Fellen, de chez Smart2Circle, nous parle de son expérience en termes de business model circulaire et nous livre les clés de l’économie circulaire ! 

stephanie fellen

Peux-tu présenter Smart2Circle en quelques phrases ? 

SMART2CIRCLE est un cabinet de conseil en stratégie durable et économie circulaire. Nous conseillons et guidons les entreprises dans leur démarche RSE et circulaire, du diagnostic au plan d’action jusqu’à la mise en oeuvre opérationnelle. Nous accompagnons les entreprises tout au long de la mise en place de leur stratégie pour atteindre la neutralité carbone. Cette méthode s’articule en 4 étapes: mesurer les émissions de gaz à effet de serre, réduire les émissions notamment grâce à des démarches d’économie circulaire, compenser ses émissions et enfin communiquer sa stratégie durable. Tout au long de ce parcours, l’entreprise bénéficie d’un diagnostic précis selon des normes reconnues, les équipes sont sensibilisées, formées et engagées dans la co-construction de la démarche grâce à des workshops participatifs et des séances d’intelligence collective. Nous accompagnons les entreprises dans la recherche de partenaires pour des synergies vertueuses, l’optimisation des ressources et des matières premières, l’éco-conception, la gestion et la valorisation de déchets, la gestion de la fin de vie des produits et la communication des démarches durables envers les parties prenantes. 

 

Qu’est ce qui t’a donné l’envie de développer ce business ? 

Je suis économiste de formation, et dans le secteur du développement durable depuis presque 10 ans. J’ai constaté que beaucoup d’entreprises avaient véritablement le besoin et l’envie d’intégrer le développement durable dans leur business, mais sans savoir par où commencer. J’ai eu envie de leur apporter une méthode simple pour démarrer une démarche vers la neutralité carbone. Je crois dans une économie dans laquelle chaque entreprise est porteuse de sens et crée à la fois de valeur économique, sociale et environnementale, avec pour objectif commun la neutralité carbone. Je suis convaincue que la mise en mouvement passe par l’inspiration et le partage de solutions concrètes. Tout ce que je fais au quotidien, que ce soit via ma société de conseil Smart2Circle, via mon blog Business Impact, le podcast Business Impact, à travers l’écriture, les conférences, est consacré à construire ce monde. 

 

Comment fais-tu pour respecter les 7 piliers de l’économie circulaire ? Est-ce qu’un des piliers te parle particulièrement ?

Dès que nous accompagnons une entreprise, nous commençons par la sensibiliser aux enjeux énergie-climat, pour bien faire comprendre le lien entre réduction des émissions de CO2 et économie circulaire. Des études montrent que si l’économie était 100% circulaire, on pourrait réduire les émissions de gaz à effet de serre de plus de 70%. C’est important de bien faire comprendre ce mécanisme vertueux, et ensuite de détecter, au sein de l’entreprise, quel pilier de l’économie circulaire est le plus adapté pour elle. Un cabinet d’avocats n’aura pas les mêmes possibilités d’action d’économie circulaire qu’un fabricant de mobilier ou un hôtel. C’est difficile pour moi de choisir un pilier en particulier, tant ils me parlent tous. Si je devais vraiment choisir, je miserais sur les piliers liés à l’approvisionnement durable et à l’éco-conception, car la plupart des impacts se font dès la conception des produits, c’est là qu’on a le plus de leviers. L’idée au fond n’est pas de trouver comment faire de nos déchets des ressources, mais comment ne pas faire de nos ressources des déchets.

 

Quelles sont les difficultés à utiliser un business model circulaire plutôt que linéaire ? 

Toute la difficulté pour les entreprises consiste à se mettre en mouvement sur la thématique, car elles ne savent pas trop par où commencer et où mettre de l’énergie pour rendre leur business plus circulaire. Je pense qu’au fond ce n’est pas très compliqué, il faut commencer par se poser la question suivante : dans mon activité, qu’est-ce qui fait que mon business extrait des ressources, et se demander ensuite, comment puis-je faire pour éviter cette extraction ?

 

Quels sont les avantages à utiliser un business model circulaire ? 

Un business modèle circulaire permet des avantages financiers. Tant sur la rentabilité, un de nos clients a des marges plus importantes sur les produits issus de l’économie circulaire, que sur les économies en matière de gestion des déchets. Un business modèle circulaire permet de réduire son impact environnemental, d’être innovant, de se poser les bonnes questions, mais aussi, permet d’avoir une avance sur les concurrents, car c’est le modèle vers lequel les entreprises se dirigent, quoi qu’il arrive. Les géants de l’industrie ont déjà démarré (Zalando, Ikea, Decathlon, etc), il faut dès lors que l’ensemble des entreprises emboîtent le pas, au risque d’être à la traine, très rapidement.

 

Si c’était à refaire, est-ce que tu le referais de la même façon ?

Absolument !

Partager