2021, une année pleine de promesses pour certains secteurs ?

18 janvier 2021 à 08:01 | 1491 vues

[interview]

2021 reste une année porteuse de plein d’opportunités ! Les effets négatifs du Covid se font évidemment sentir. Toutefois, pour certains secteurs, 2021 peut se profiler comme une année pleine de promesses. Le point avec Annelore Van Hecke, Chief economist chez Belfius Banque.

Le secteur pharmaceutique

Annelore Van Hecke : Historiquement, ce secteur résiste toujours bien aux crises car il est peu sensible aux fluctuations économiques. Dans le cadre d’une crise sanitaire, il est même gagnant. Le baromètre de l’emploi de la fédération sectorielle montre qu’une entreprise sur quatre embauchera plus que prévu en 2020. Cette progression se poursuivra en 2021 avec les productions des tests, des vaccins contre le Covid-19, des médicaments et d’équipements nécessaires au traitement de cette maladie. La recherche dans différents domaines continue et une éventuelle nouvelle percée pourrait donner un coup de pouce aux entreprises de biotechnologie. Le secteur profitera également de l’augmentation des dépenses gouvernementales dans le domaine de la santé.

L’e-commerce et la livraison

A. V.H. : L’e-commerce et le m-commerce avaient déjà gagné en popularité ces dernières années. La crise Covid et les confinements successifs ont fortement accéléré cette tendance. Le commerce en ligne de biens physiques a augmenté de 33 % lors du 1er semestre de 2020. Le secteur de la livraison a aussi indirectement profité de cette augmentation avec un volume de livraisons beaucoup plus important. À long terme, nous considérons la croissance de ces deux secteurs comme durable. C’est un vrai défi pour l’économie belge, qui est actuellement à la traîne dans ce domaine par rapport à ses pays voisins. Aujourd’hui, en Belgique, l’e-commerce est dominé par des acteurs étrangers  ; il y a donc des opportunités à saisir.

Les TIC et l’économie digitale

A. V.H. : Ce secteur aussi était déjà en plein essor et la crise lui a encore donné un nouvel élan. Entre télétravail et utilisation de plateformes en ligne (pour des réunions, de l’enseignement, des loisirs, etc.), les consommateurs ont découvert de nouveaux outils et changé leurs habitudes. D’autres acteurs comme les fabricants de matériel, les experts de la robotique et de l’automatisation, les développeurs d’applications, etc. profiteront aussi de cet essor. Par ailleurs, le secteur de la digitalisation va être soutenu en 2021 par les plans de relance des différents gouvernements. Le fonds de relance de l’Union européenne, par exemple, met l’accent sur la transformation digitale, et de nombreuses initiatives verront le jour.

Le tourisme national

A. V.H. : 2021 sera encore une année difficile pour le tourisme international et l’industrie du voyage. Nous ne nous en réjouissons pas, mais c’est une bonne nouvelle pour le tourisme national, qui devrait monter en flèche. Cela concerne les logements bien sûr (hôtels, gîtes, chambres d’hôtes, domaines de vacances, camping…), mais aussi les attractions touristiques (musées, zoos, parcs d’attractions…) qui se trouvent autour, ainsi que l’horeca. Au niveau du « staycation », nous estimons aussi que tout ce qui touche à l’amélioration de sa propriété va aussi augmenter. Les gens passant plus de temps chez eux, ils auront davantage envie d’investir dans une piscine, un système de climatisation, des rénovations, de la décoration, etc.

L’économie verte

A. V.H. : Les systèmes d’énergie renouvelable, la construction écologique, les voitures électriques… sont autant d’acteurs qui vont progresser en 2021 et dans les années à venir. Ici aussi, ce sera en partie dû aux mesures de relance, la transition verte étant l’une des trois priorités de nos gouvernements. La Belgique va aussi recevoir 5 milliards d’euros du Fonds européen de relance dont 37 % (soit presque 2 milliards d’euros) doivent aller à des projets verts. Enfin, la fermeture des centrales nucléaires belges à l’horizon 2025 va encore faire augmenter la demande.

« D’après nos prévisions, 2021 sera une bien meilleure année que 2020, même si les conséquences de la pandémie se feront encore sentir, principalement au 1er semestre. La situation devrait toutefois se normaliser progressivement tout au long du 2e semestre », conclut Annelore Van Hecke.

 

À propos de l’auteur

Annelore Van Hecke, Chief Economist, Belfius Banque

 

Digitalisez votre business du 22 au 26 février avec des experts incontournables !

Tous les pôles seront abordés lors de cette semaine spéciale « digitalisation » : environnement, ressources humaines, création d’e-shop & aspects juridiques du webshop, l’aide du digital pour transmettre son entreprise, réseaux sociaux & sécurité, … Une semaine pour apprendre tout le nécessaire sur la question !

Plus d’infos & inscriptions ici

Partager