[Communiqué] Le multilinguisme au travail mis à l’honneur lors de la troisième édition de la Journée bruxelloise du multilinguisme

28 septembre 2022 à 14:09 | 207 vues

[Communiqué de presse]

La troisième Journée du multilinguisme a eu lieu ce samedi au Parlement bruxellois. Sous la devise « BeTalky@Work », le thème central de la discussion était le multilinguisme dans les entreprises. Les gagnants de l’appel à projets sur le multilinguisme en entreprise ont également été annoncés.

La Journée bruxelloise du multilinguisme est un événement annuel récurrent visant à mettre en lumière le multilinguisme à Bruxelles. L’initiateur n’est autre que le ministre bruxellois de la promotion du multilinguisme, Sven Gatz. Les journées précédentes ont été marquées, entre autres, par la mise en place du Conseil du multilinguisme, présidé par le professeur Philippe Van Parijs, le lancement de la plateforme BeTalky et le multilinguisme dans l’éducation.

L’impact du multilinguisme sur les entreprises bruxelloises peut difficilement être sous-estimé et mérite donc toute l’attention nécessaire. Le multilinguisme n’est pas seulement un atout supplémentaire pour les entreprises, il est vital pour le succès de leurs activités économiques.

La journée s’est déroulée au Parlement bruxellois, avec la présentation d’une étude sur le multilinguisme en entreprise, un débat avec des universitaires, les organisations de défense d’intérêts des indépendants telles qu’UNIZO, BECI et CEFORA, les résultats de l’appel à projets BeTalky@Work et un quiz. Le point culminant a été l’intervention du keynote speaker Thierry Geerts, PDG de Google Belgique, qui a parlé du multilinguisme dans le monde numérique. L’hôtesse de cette année était Valerie Thys.

Langue des sites Web des entreprises

Après un discours de bienvenue par vidéo interposée de monsieur Rachid Madrane, Président du Parlement, Mathis Saeys, chercheur à la VUB, a mis l’accent sur le multilinguisme dans les entreprises en comparant l’utilisation des langues sur les sites web des entreprises de la région métropolitaine de Bruxelles. Il a trouvé pas moins de 59 combinaisons linguistiques avec 41 langues différentes. Pour la Région bruxelloise, 16,44% des sites web sont monolingues, 30,67% bilingues et 42,67% multilingues. Dans le Vlaamse Rand, en raison de l’internationalisation croissante, pas moins de 44,54% des sites web sont multilingues, avec une prédominance de l’anglais ; 60% dans la région combinent le néerlandais, l’anglais et le français.
(Plus d’informations de Mathis Saeys : mathis.saeys@vub.be )

Le premier débat de la matinée a porté sur l’utilisation et les besoins linguistiques dans les entreprises bruxelloises, avec le ministre Sven Gatz, la professeure Laurence Mettewie (UNamur), Sara Mathijs (Upeo Consulting), Anton Van Assche (UNIZO) et Frans De Keyser (BECI). Il en est ressorti que le multilinguisme est devenu la norme dans les entreprises, que celles-ci ont des difficultés à trouver du personnel multilingue, que le multilinguisme entraîne des coûts dans une entreprise, que le manque de personnel multilingue entraîne la perte de contrats et que le multilinguisme est devenu indispensable au développement des activités économiques pour les entreprises situées dans un contexte international et cosmopolite.

Le deuxième débat a approfondi la question de la formation linguistique avec Carine Alberghini (Careers International), Didier Boulvin (Coddy), Yannick Van Aelst (Besix), Dorien De Man (Clinique de l’Europe) et Cristina Bonari (CEFORA). Quelle est la meilleure façon de recruter du personnel multilingue ? En quoi consiste concrètement une politique multilingue dans une entreprise ? Quels sont les besoins en formation des entreprises ? Comment encourager les employés à travailler de manière multilingue ? ….

Subventions de projets accordées

Au cours de la Journée du multilinguisme, les lauréats de l’appel à projets BeTalky@Work ont également été annoncés. Un jury a présenté les six candidats suivants parmi 21 candidatures au Gouvernement bruxellois, qui a réparti un montant total de 114.728 euros entre les projets :

  • Silversquare – 20.000 EUR

Silversquare est le pionnier des espaces de coworking. L’entreprise travaille avec des artistes et des designers pour apporter une touche supplémentaire au lieu de travail. Silversquare exploite 7 espaces de co-working, répartis géographiquement dans la région de Bruxelles-Capitale. Silversquare souhaite utiliser tous ses atouts et son expérience pour promouvoir le multilinguisme dans la région de Bruxelles en organisant des tables de conversation thématiques en français, néerlandais et anglais.

  • Daardaar – 23.070 EUR

DaarDaar est un site d’information proposant des traductions françaises d’éditoriaux de la presse néerlandophone et germanophone. DaarDaar a mis sur pied une activité de teambuilding destinée aux entreprises dont les employés sont francophones et néerlandophones, sous la forme d’un quiz bilingue tiré de l’émission flamande « De Slimste Mens Ter Wereld ». Les participants à la formation d’équipes auront l’occasion de se familiariser avec la culture de l’autre communauté. Cette activité est prévue pour 25 employés et dure 3 heures.

  • Iris Group – 25.000 EUR

Sur la base d’informations visuelles et auditives, l’objectif est de faire en sorte que les employés, quelle que soit leur langue maternelle, puissent comprendre quelques mots de base (liés à la sécurité) en néerlandais et/ou en français. Plus précisément, des images et des vidéos seront utilisées pour décrire des situations qui peuvent se produire sur le lieu de travail, en mettant l’accent sur la sécurité. Cette méthode peut également être copiée pour d’autres sujets : concepts de base tels que arrêter, attendre, démarrer, faire attention, travailler, nettoyer, peindre ; concepts tels que réfectoire, douche, bureau, manger, boire, pause ; outils : pinceau, marteau, ciseaux, couteau,…

  • WPP – 9.756,00 EUR

WPP organise deux cours de langue de 12 semaines pendant lesquels les collègues peuvent rafraîchir et optimiser leur connaissance du français ou du néerlandais. Grâce à une « méthode d’apprentissage mixte », les collègues bénéficient d’un soutien à la fois physique et numérique. WPP s’éloigne de la méthode traditionnelle d’enseignement, grâce à une interaction efficace entre le numérique et le physique. En outre, les collègues auront immédiatement l’occasion de mettre en pratique leurs compétences linguistiques acquises lors du dîner WPP Connect. WPP Connect Dinner est étendu, retraduit et promu via les médias sociaux et compte plus de 20 000 adeptes.

  • Josworld – 14.580 EUR

Au bureau, avec les clients, les partenaires et les stagiaires, trois langues sont parlées indifféremment (NL-FR- ENG). Cependant, tout le monde ne maîtrise pas les trois langues de la même manière. Cela crée des obstacles. Pour y remédier, Josworld souhaite cartographier les données linguistiques de son organisation. Un outil est en cours de développement pour analyser ces données linguistiques et faire ressortir les points sensibles. Si les résultats sont concluants, les outils et instruments développés pourront être étendus et utilisés dans d’autres entreprises et organisations après le projet.

  • Womenpreneur – 22.322 EUR

Womenpreneur a élaboré deux actions. La première action est une campagne de sensibilisation. La deuxième consiste en l’organisation de trois événements pour promouvoir le multilinguisme : – l’organisation d’une permanence dans les bureaux de Womenpreneur – un speed-dating bilingue entre femmes entrepreneurs – un atelier, limité à 8 personnes, pour apprendre à créer un site web professionnel bilingue français/anglais.

Homo Digitalis et multilinguisme
L’orateur principal, Thierry Geerts, directeur général de Google Belgium, a souligné l’importance du multilinguisme pour une ville internationale comme Bruxelles. Selon lui, il est important d’entretenir et d’encourager le multilinguisme ; en outre, ceux qui sont multilingues trouvent un emploi beaucoup plus facilement. En outre, les développements numériques peuvent contribuer à accroître le multilinguisme.

Le mot de la fin est revenu au ministre Sven Gatz :

 » Cette troisième Journée du multilinguisme a sans aucun doute contribué à une meilleure compréhension de tous les aspects du multilinguisme dans les entreprises bruxelloises : trouver le personnel adéquat ; les bonnes formations ; construire une politique de multilinguisme réussie dans une entreprise ; la nécessité du multilinguisme pour fournir le meilleur service possible aux clients… Enfin, il est clair que Bruxelles continue de se développer économiquement pour devenir une ville internationale et cosmopolite, ce qui est un énorme atout pour le multilinguisme.  »

Réécoutez les podcasts avec :

Sven Gatz et Laurence Mettewie

Sven Gatz et Elke Tiebout (Abattoir, Anderlecht)

 

Partager