Esprit d’entreprendre avec Roland Cracco, CEO d’Interparking

Par Philippe Beco  - 24 juillet 2021 à 08:07 | 479 vues

[interview]

Philippe Beco a eu la chance de rencontrer Roland Cracco, le CEO D’Interparking. Grâce à cette interview, nous en apprenons un peu plus sur lui. 

Quel a été votre premier job rémunéré ? 

Avocat stagiaire au cabinet Taquet. Une excellente école de rigueur et de structuration de l’esprit.

Quel a été le « defining moment » de votre vie professionnelle ? 

Au début des années 90, j’ai négocié pour Telemundi le financement de l’extension du musée Van Gogh avec l’acheteur japonais des « Tournesols ». Un projet intense qui m’a coûté mon voyage de noces, mais aussi réellement projeté dans le montage d’opérations à l’international. 

Quelle a été votre plus belle réussite professionnelle ? 

Peut-être le contrat de construction pour Victor Buyck (constructions métalliques) de ce qui fut, à l’époque, la troisième plus haute tour du monde. C’était à Kuala Lumpur. Mais je suis aussi très fier de mon dernier bébé bruxellois, le parking du nouvel Institut Bordet, que nous avons conçu et que nous gérerons sur le campus Erasme. 

Quel a été votre plus gros échec professionnel ? 

Juste après l’avocature, j’ai intégré les équipes juridiques de Bull à Paris. J’ai vite compris que je n’étais pas fait pour les structures administratives rigides. J’étais désespéré. J’ai démissionné après un mois.

Quel est votre super-pouvoir ? Votre plus grande qualité ? Le secret de votre réussite professionnelle ? 

La pugnacité et la persévérance. Nous avons récemment acquis un parking à Florence que nous convoitions depuis 12 ans. Et puis l’attention que j’accorde aux détails à tous les stades d’un projet.

Quel est votre plus grand défaut ? 

L’impatience.

Quel est selon vous l’élément clef du succès de votre entreprise ? 

À mon arrivée, Interparking avait 360 sites sous gestion. Aujourd’hui, près de 1000.  Nous avons toujours privilégié le long terme. C’est la meilleure façon de réconcilier les contraintes budgétaires de nos clients « amont » (aéroports, centres commerciaux, communes…) et les attentes des utilisateurs. 

Si vous n’aviez pas été CEO d’Interparking, quel job auriez-vous souhaité exercer ?

Antiquaire ou galeriste. Guiette, Delahaut, Moeschal (qui a conçu le sigle d’Interparking) : j’adore tout l’art belge d’après-guerre. 

Qui est votre héros ? Votre modèle ? Votre source d’inspiration ? 

J’ai été marqué par Rainier van Outryve d’Ydewalle, ex-Président de GIMV aujourd’hui disparu. Mon grand-père, professeur de philosophie à Paris, m’a inculqué une vraie indépendance d’esprit et cette idée qu’il ne faut pas prendre pour argent comptant les idéologies dominantes.

Quel est votre livre préféré ? 

Deux livres d’anticipation qui font rêver. De la terre à la Lune de Jules Verne et Objectif lune d’Hergé. Ils évoquaient déjà ce que nous vivons aujourd’hui avec le nouvel élan spatial. Ce sont aussi des piqûres de rappel à l’entrepreneur : il ne faut pas hésiter à se projeter très loin pour atteindre des objectifs.

Quel est votre film préféré ? 

Les Ombres du cœur. J’ai retenu la réplique d’Anthony Hopkins : « Les grandes peines de demain trouvent leur origine dans les grandes joies d’aujourd’hui ».

Quel est votre endroit préféré ? 

Begur, une petite ville côtière de Catalogne. Un endroit magique qui allie nature préservée et proximité culturelle de Barcelone

Quel conseil donneriez-vous à votre « vous » du début de votre carrière ?  

« Ne vise jamais trop bas, ne te sous-estime pas et persévère ».

Quelle est votre devise ? 

Gnothi seauton” : Connais-toi toi-même.

 

À propos

Roland Cracco, CEO d’Interparking

Partager