La flexibilité, un formidable levier pour la performance et l’attractivité des organisations

27 avril 2023 à 17:04 | 209 vues

[article invité]

Saviez-vous que les « horaires flexibles » étaient la priorité numéro 1 pour pas moins de 35% des travailleurs interrogés par l’étude internationale People At Work ? Une preuve de l’importance désormais accordée à cette flexibilité au sein d’une organisation.

Loin d’être une « simple » et éphémère tendance, cette notion de flexibilité se pose désormais comme un formidable levier pour votre entreprise. Et ce, à plusieurs niveaux. Attractivité, marque employeur, mais aussi performance ou encore engagement de vos équipes.

 

Une nécessité de se réinventer pour continuer à fédérer

Télétravail, travail hybride, semaine à 4 jours, horaires flottants, etc. les attentes des collaborateurs ont changé. Ce n’est plus une surprise tant la pandémie a redistribué les cartes au sein de nombreuses organisations qui n’ont eu d’autres choix que d’évoluer pour s’adapter à ces nouvelles aspirations.

Une nécessité de se réinventer donc, notamment au niveau de l’organisation du travail qui n’est plus perçue de la même façon qu’avant. Mais pourquoi embrasser de tels changements ? Tout simplement pour continuer à fédérer les talents qui composent ses équipes. Mais aussi, et surtout, pour les convaincre de ne pas aller voir si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs.

 

La flexibilité, ce nouvel impératif

Parmi les (très) nombreux critères qui pourraient mener un collaborateur à quitter une organisation pour en rejoindre une nouvelle, la flexibilité tire complètement son épingle du jeu. Elle se positionne en 3e place des points phares retenus par 28% des sondés de létude du cabinet international BCG (menée auprès de 7 000 personnes à travers le globe).

On assiste donc actuellement à une certaine remise en cause de la journée de travail « classique » avec des horaires définis et fixes. L’équilibre vie pro / vie perso est désormais une attente profondément ancrée dans la perception des collaborateurs. Et ce, encore plus dans certains secteurs.

Prenons l’univers de la « tech » en l’exemple. Dans une autre enquête, toujours par le cabinet BCG, réalisée auprès de 10 000 personnes de ce domaine d’activité (issues de 190 pays différents) 64 % désirent « s’orienter vers un modèle flexible, leur permettant de choisir partiellement ou totalement leurs horaires ».

 

Mais justement, quelles formes ce travail flexible peut-il prendre ?

Voici plusieurs exemples :

  • Laisser l’opportunité de télétravailler, dun à plusieurs jours par semaine ;
  • Donner la possibilité au collaborateur de gérer lui-même ses horaires en fonction de sa charge de travail hebdomadaire ;
  • Mettre en place des horaires flottants ;
  • Ne pas imposer une présence quotidienne au bureau ;
  • Proposer tout le nécessaire (matériel et logiciel) pour une hybridation du travail ;

Et bien plus encore d’exemples pourraient être imaginés, personnalisés en fonction des spécificités de chaque entreprise.

 

Une flexibilité source d’engagement et d’épanouissement pour les équipes

Vous l’aurez compris, on parle ici d’un critère désormais clé. Alors, l’intégrer pleinement dans votre organisation revient donc à intégrer les attentes de vos salariés qui, en conséquence, se sentiront écoutés, entendus, valorisés et donc plus motivés.

Rappelez-vous cette étude du MIT : « un salarié heureux dans ses fonctions c’est un salarié deux fois moins malade, six fois moins absent, 9 fois plus loyal, 31% plus productif et 55% plus créatif qu’un salarié insatisfait ». Autrement dit, c’est un salarié épanoui et donc bien plus performant.

Toujours pas convaincu.e ? Alors, sachez qu’une récente étude menée par Deloitte a mis en lumière que 63% des salariés interrogés se disent « plus stimulés et plus motivés depuis qu’ils bénéficient de plus de flexibilité ».

 

Un sujet également phare pour votre marque employeur

Il n’est pas seulement question de performance, même si c’est un point évidemment crucial pour une structure, mais aussi d’attractivité. Adapter son fonctionnement aux spécificités de son époque permettra à une entreprise de véritablement se démarquer, notamment de ses concurrents.

Au niveau du recrutement, cela va convaincre ses meilleurs éléments de rester fidèle à leur structure, mais aussi d’en attirer de nouveaux, séduits par ces propositions d’organisations modernes. Or en cette période de guerre des talents, booster son attractivité et sa marque employeur devient un point crucial afin de réellement se différencier.

 

Certains ajustements restent nécessaires

Attention néanmoins, ce désir de flexibilité s’est considérablement développé mais n’est pas forcément souhaité par tous. Certains collaborateurs, attachés à un fonctionnement plus « traditionnel », pourraient être véritablement stressés, voire carrément démotivés, avec une telle approche. Par exemple, cela pourrait mener des salariés ayant besoin d’un cadre précis à une mauvaise organisation et un nombre excessif d’heures.

C’est pourquoi intégrer cette notion de flexibilité revient à ne pas l’imposer mais plutôt à la proposer à celles et ceux qui pourraient vraiment en tirer profit. En cette période d’évolutions des méthodes de travail et de gestion des temps, il est plus que jamais nécessaire de se questionner sur les formes et approches les plus adaptées pour l’épanouissement et la performance de ses équipes.

Une réflexion pas forcément facile, tant les points de vue peuvent différer en fonction des postes / services / secteurs. Mais qui aura, à terme, des effets plus que positifs sur une organisation.

 

À propos de l’auteure

Sophie Henrion, Business Director South Protime

 

Newsletter HR & Social

  • Soyez toujours informés, abonnez-vous à la newsletter HR & Social de Beci

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

 

Partager